Libre opinion/Cette impropre manière de faire la politique dans mon pays

0
86

Combien sont-ils cette race d’ivoiriens qui, pour assouvir leur jouissance politique, font fête de la mort de leurs adversaires politiques ? Se trémoussent dans l’ombre ou rient à gorge déployée en apprenant qu’ils ont cassé la pipe ? 

Le président Henri Konan Bédié, (N’zueba) parti en France pour un repos médical en son temps, se vit donner la mort par les loups rôdeurs. Avant-hier, c’était le tour du président Laurent Gbagbo, (Woudy) qui se rendait au Maroc pour un mal de dent, à qui les mêmes chacals de la mort attribuaient un sort identique. Hier, le président Alassane Ouattara, (Brave-tchè) n’a pas échappé aux mêmes chantres de l’apocalypse, le donnant pour mort lorsqu’il s’était absenté du pays, souffrant d’une sciatique. Même Nanan Houphouët-Boigny, père fondateur du pays moderne, avait été enterré par eux, bien avant que son vrai destin ne vienne s’emparer de lui. Aujourd’hui une autre figure politique de mon pays, reçu à l’hôpital Pitié La Salpêtrière au pays de Macron pour un contrôle médical, (source officielle) est victime de toutes sortes de supputations. Dites, quelle est cette éhontée façon de faire  la politique ? De notre toute petite tribune, nous regardons, analysons, nous posons mille et une questions sans comprendre. Finalement, notre petit doigt à nous, nous conseille de laisser ces vautours tourner de guerre lasse autour de leurs victimes en leur seul esprit. Ils ne devraient compter sur quiconque, pauvre mortel, au moins conscient de cette fatalité commune et incontournable, leur souhaiter ce que, eux, souhaitent à leurs ennemis, que dis-je, à leurs adversaires politiques. Que le bon Dieu ait simplement pitié de leur âme en perdition, si et seulement s’ils ne mordent pas l’arbre par la racine avant ceux qu’ils veulent tuer dans leurs bas esprits. 

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici