Arikokaha/Une agence agro alimentaire veut aider à la production de riz paddis de qualité.

0
262

A Arikokaha, le vendredi 22 mai 2020, la Nouvelle Industrie Agro-alimentaire de Côte d’Ivoire, (NIACI) à rencontré des paysans producteurs de riz padis. Objectif pour Agohi Kauphy Arnaud et Koné Kafalai Laba, vice président de la Jeunesse Unie pour le Développement de la Sous-préfecture d’Arikokaha, (JUDESA) de présenter à leurs hôtes, un projet de production de riz paddis de qualité. Ce, pour aider ces derniers à améliorer leur production rizicole et partant d’augmenter ainsi leurs revenus. 

Il s’agira pour NIACI, de fournir aux agriculteurs intéressés par le projet, les intrants et l’encadrement nécessaires. Le coût des intranets entièrement à la charge du paysan, sera prélevé à la vente à un prix moyen de 135 frs. Après quoi, le surplus de la production du paysan sera acheté selon les prix du padis pratiqués sur le marché national du moment. Mais il faudra pour le producteur, trouver par lui la semence, essentiellement des grains de petite taille. Les paysans seront répartis par équipe avec à la tête de chacune, un responsable qui jouera le rôle d’intermédiaire entre la société à charge du projet NIACI, et les paysans. 

Pour la campagne de 2020, ce sont environ une cinquantaine de paysans qui seront ciblés. La rencontre de ce jour, il faut le signaler, était la deuxième du genre. Elle portait sur l’explication du contrat aux paysans, la toute première, il y a quelques semaines, ayant servi de prise de contact. 

Une partie de la réunion à été consacrée à des échanges entre les deux parties pour lever toutes les équivoques avant le début effectif des travaux. 

Notons que le projet est une initiative la jeunesse de la sous préfecture d’Arikokaha, (Jeunesse Unie pour le Développement de la sous préfecture d’Arikokaha) et NIACI. Ce projet est à sa deuxième expérience dans la localité, après le village de Niangbo en 2019. Vue la période de culture avancée et les pluies qui pointent à l’horizon, les paysans ont, dans leur quasi majorité, plaidé pour la mise à leur disposition, d’un tracteur  pour le labour et les selences. 

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici