Libre opinion/Présidentielle 2020. KKB candidat à la candidature contre Bédié. Et si c’était ni plus ni moins une farce ?

0
537

KKB, le fils veut affronter le père à la candidature du parti. Faut-il en rire ou en pleurer ? De ma petite tribune, j’en rirais plutôt. En effet, c’est KKB lui même qui le disais en substance, qu’il ne pouvait pas regarder son père lancer des coups de poings sans venir à son secours. Il venait ainsi de se rapprocher donc de celui qu’il considère comme son père et qui n’est personne d’autre que celui qu’on nomme ou surnomme le sphinx de Daoukro. Celui qui, souvenez-vous, avait administré une retentissante gifle à Niamien Yao, lors d’une réunion entre militants, au moment où cet autre militant du plus vieux parti de Côte d’Ivoire filait le bon coton avec le FPI de Laurent Gbagbo, avait finalement pris quelques distances de Daaoukro, après s’être essayé a être candidat à la magistrature suprême de notre pays. L’homme en revenant à la maison, n’a eu de cesse de dire qu’il se mettra de côté si Bédié était candidat. Comment M. 03, 88%, (score pas du tout ridicule) à l’élection présidentielle d’octobre 2015, qui s’était précipité à féliciter le vainqueur de cette élection, l’actuel Président de la république Alassane Ouattara, va se prendre pour expliquer sa candidature soudaine face à son mentor, Bédié ? C’est la démocratie, va-t-on sûrement nous répondre, et là nous sommes d’accord là-dessus, mais nous ne sommes pas amnésiques. Comme le disait l’autre, nous voyons bien le dos du nageur ou des nageurs. Oui cela aurait quand même marqué les esprits à ce vingt et unième siècle de voir Bédié, le « Grand Démocrate », être candidat unique à la candidature. On aurait dit qu’il a écarté tous ses adversaires, disons avec l’actualité qu’il les a « confinés », surtout la jeune génération, pour être Seul. Le monde entier aurait vu à nu la dictature de Nanan N’zueba. KKB face à Bédié, est-ce de la comédie, de la mascarade ou de l’amusement ? Devons-nous comprendre que Thiery Tano, Tidiane Thiam, Billon, Yamina Ouégnin, KKP et consort sont moins courageux que KKB, ou manquent-ils d’ambitions politiques comme lui ? Bon chez moi au village, un sage a dit qu’il ne suffit pas de vêtir d’une peau de panthère pour devenir une panthère. En attendant, saluons quand même le courage du député de Bocanda. Il a peut-être osé là où d’autres on jeté l’éponge se contentant de dire qu’ils prendront le relais de l’autre côté de la rive, lorsque le vieux aura traversé la rivière. De ma petite tribune, je note que c’est plutôt le vieux qui devait attendre sagement le trophée de l’autre côté de la rive, les jeunes ayant réalisé la traversée de la rivière grâce à leur force à la nage. D’ailleurs chez moi au village, ce sont les jeunes qui vont à la chasse et ramènent le gibier aux vieux. Mais bon, ma petite tribune n’est qu’à moi seul. Salut et bravo à KKB. Cependant, si demain on venait nous chanter que le vieux parti est le plus démocratique des partis de Côte d’Ivoire, si cela est le but visé, alors nous riront sous cape, nous autres. Dans ce cas, il fallait tout simplement laisser les autres jeunes loups se mesurer aussi en interne au Vieux. Si non, à vaincre sans péril, on finit par triompher sans gloire…

Pardon, de quoi je me mêle ?

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici