LUTTE CONTRE LE COVID-19/Le député Akoto Olivier déconseille l’automédication à Akringoua

0
491

La tournée de sensibilisation communautaire contre le coronavirus initiée par l’honorable Akoto Olivier s’est poursuivie le mercredi 08 Avril 2020 avec les chefs traditionnels, les présidents des jeunes, des femmes et les guides religieux des campements de Benanou, Amarakro à Akringoua, campement centre situé dans la commune de Daoukro.

Deux articulations étaient au centre des échanges. Notamment, la crise sanitaire du coronavirus et l’opération gratuite de déclaration de naissance, de rétablissement d’identité, de transcription d’acte de naissance.

Revenant sur le premier point, l’élu a parlé des risques de contamination du fléau et surtout mis l’accent sur les moyens de prévention. Car depuis le déclenchement de l’épidémie à coronavirus, faute de vaccin et de traitement scientifiquement expérimentés pour venir à bout du phénomène, l’automédication est une pratique qui se développe. Les populations y ont pratiquement tous recours malgré les risques potentiels.

« Jusqu’à preuve du contraire, il n y a pas de remède type conseillé par les spécialistes de la santé pour combattre le Covid-19. Il est donc hors de question, de penser que le ˮkoutoukou », cette boisson frelatée beaucoup prisée, puisse prévenir ou guérir cette maladie. Il faut retenir que l’alcool frelaté peut contenir de forte dose de méthanol qui est hautement toxique. Ce produit provoque la cécité temporaire ou permanente voire la mort. En plus du koutoukou, des personnes font des décoctions à base de feuilles de nine, de jus de citron, de gingembre etc. Il faut mettre fin à cette pratique qui est jugée à risque en raison des éventuels effets secondaires. », a-t-il exhorté

Qutre volet de cette réunion, les pièces administratives. En effet, l’état des lieux de l’état civil révèle que de nombreuses personnes dans sa circonscription électorale Daoukro/N’Gattakro sont sans acte de naissance parce que leur naissance n’a jamais été enregistrée à l’état civil. On note également que d’autres utilisent de faux documents d’état civil ou ceux d’un tiers. Enfin, il ya aussi de nombreux registres d’état civil qui ont été détruits, détériorés ou qui ont disparu.

Pour régler la situation , une loi instituant une procédure spéciale de déclaration de naissance, de rétablissement d’identité, de transcription d’acte de naissance a été adoptée par le parlement ivoirien. Selon l’honorable Akoto Olivier, cette loi est applicable pendant 12 mois, à compter de sa promulgation intervenue en 2018. Ainsi, des opérations spéciales sont organisées sur toute l’étendue du territoire du pays.

À Daoukro, la dite opération qui se déroule à la sous-préfecture est une priorité pour le député Akoto Olivier. Pour lui, c’est une opportunité à saisir par les personnes concernées : « Nous insistons sur cette opération parce que c’est très dommage de voir des personnes dans nos villages et même en ville qui sont apatrides. De ce fait, elles rencontrent des difficultés pour bénéficier de droits fondamentaux comme l’éducation, les soins de santé, l’emploi et la liberté de circulation », a-t-il déclaré.

Comme contribution, le représentant de Daoukro à l’hémicycle envisage rapprocher les agents opérateurs des populations du 14 Avril au 13 Mai 2020. À cet effet, des courriers seront adressés aux chefs des villages avec le programme détaillé afin qu’ils préparent la liste des personnes ciblées par l’opération.

Comme à l’accoutumée, les chefs des trois campements ont reçu des mains de leur fils des kits hygiéniques.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici