M’Bahiakro/Les populations saluent la propriété de leur commune

0
980

S’il y’a une commune dans la région de l’Iffou, qui n’a pas attendu le lancement de l’opération grand ménage, pour faire de la propriété de ses lieux son leitmotiv, c’est M’Bahiakro. Et pour cela, les populations dans toutes leurs composantes le reconnaissent. Ils l’ont exprimé le 18 août, à l’occasion de la session du conseil municipal. Ainsi, pour Kouadio Jacques, opérateur économique, le cadre environnemental leur est favorable pour leurs activités: « Le fait que la commune soit débarrassé de tout ce qui peut la rendre insalubre, nous permet de mener nos activités dans la sérénité ». Dame Konate Maimouna, commerçante au marché, renchérit en soulignant: « Le marché est tellement propre que nous sommes heureuse de vendre dans cette condition. Cela nous permet d’éviter des maladies ». Comme ces deux interlocuteurs, beaucoup de personnes, félicitent l’équipe municipale, pour cette lutte contre l’insalubrité. Le premier responsable de cette action, qui a d’ailleurs valu la reconnaissance de la direction régionale de l’environnement et de la salubrité, est le maire Docteur Atchelaud Kouakou Fausto Lewis. Expliquant son choix pour cette action, il dira qu’en tant que pharmacien, il est bien placé pour savoir que la base de la bonne santé est la propriété. Et d’expliciter comment il est parvenu à rendre M’Bahiakro comme une référence en matière de propriété: « Dès ma prise de fonction, j’ai décidé de me débarrasser des arbres encombrants qui salissent les rues régulièrement à travers les branches et feuilles qui tombent. Des personnes ont décrié cela, mais aujourd’hui, tout le monde est satisfait. La plus grande action a été de mettre fin à la divagation des animaux. Et j’avoue avec fierté ma joie d’avoir réussit cette opération, car beaucoup de communes peinent à la réaliser », dira t-il pour commencer. Puis, d’indiquer que la commune ne disposant pas encore de feux tricolores, il s’est evertue à installer des panneaux de signalisation, afin de réglementer la circulation et surtout d’imposer une discipline aux usagers. Hormis, le nettoyage au quotidien des artères de la ville et le ramassage des ordures, Docteur Atchelaud Kouakou Fausto s’est attaqué à l’installation anarchique au bord des voies. « Pour donner fière allure à nos rues, non seulement nous avons réhabiliter des magasins, mais nous avons passé des couches de peinture sur ceux existants et surtout demandé aux propriétaires des divers locaux, de se mettre en conformité avec les mesures d’hygiène arrêtées par la mairie », conclura t-il.

E.Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici