Mondial 2018/Fin de parcours pour le pays organisateur

0
864

La Russie tombe la tête haute face à la Croatie, c’est le moins qu’on puisse dire.

Russia’s Ilya Kutepov waves fans at the end of the quarterfinal match between Russia and Croatia at the 2018 soccer World Cup in the Fisht Stadium, in Sochi, Russia, Saturday, July 7, 2018. (AP Photo/Manu Fernandez)
La Russie ne disputera pas les demi-finales de son Mondial. Samedi, la Sbornaïa a été éliminée aux tirs au but par la Croatie (2-2, 4 t.a.b. à 3).
Les espoirs russes se sont estompés en quarts de finale. La Russie a été sortie de son tournoi, samedi 7 juillet, aux tirs au but après un match nul contre la Croatie (2-2, 4 t.a.b. à 3) et ne remportera donc pas sa coupe du monde. Le pays hôte, médiocre 70e au classement FIFA avant la Coupe du monde, n’a pas réédité le parcours de la Corée du Sud, invitée surprise, qui s’était hissée en demi-finales de son Mondial en 2002.
Pourtant, les 45 000 spectateurs du stade olympique de Sotchi y ont cru jusqu’au bout, même quand il ne restait plus que quelques minutes à jouer en prolongation et que leur équipe était menée 2-1 face à la Croatie. Le grand absent, le président Vladimir Poutine, qui avait dépêché encore une fois son premier ministre au bord de la mer Noire, a dû aussi se prendre à rêver devant son poste de télévision. Le porte-parole du Kremlin s’est d’ailleurs fendu d’une déclaration relayée par l’agence Interfax : « Poutine a regardé, il soutenait les joueurs de l’équipe. Nous avons perdu lors d’un grand match fair-play. Ce sont toujours des gars formidables à nos yeux, ce sont des héros. Ils succombaient sur le terrain, nous sommes fiers d’eux. »
Après tout, leur Sbornaïa avait bien jusqu’alors déjoué tous les pronostics. Quand le défenseur Manuel Fernandes a égalisé de la tête et que les tirs au but s’annonçaient pour la deuxième fois consécutive, chaque Russe a dû penser à une improbable qualification en demi-finales. Le héros des huitièmes de finale face à l’Espagne, le gardien Igor Akinfeev, allait sauver la patrie une nouvelle fois. Dans les tribunes du stade olympique, les poings étaient rageurs, les enfants portés à bout de bras et la pluie de selfies immortalisaient l’instant qui promettait d’être mémorable.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici