NIAKARA/A QUELQUES SEMAINES DES ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES, LES PARTIS POLITIQUES DE L’OPPOSITION S’ACTIVENT DAVANTAGE. Une plateforme mise en place pour coordonner les actions communes.

0
34


Les leaders et animateurs des partis politiques de l’opposition à Niakara ne veulent plus rester en marge des actions menées par leurs paires à l’échelle nationale. C’est tout le sens de l’activité qu’ils ont effectuée au domicile d’un de leurs doyens sis au quartier château, le Vendredi 10 Septembre 2020 dernier.

Une activité politique qui a consisté à procéder à la mise en place d’une plateforme regroupant les leaders des partis politiques de l’opposition dudit département. Koné Fahrirama du Pdci-rda a été désigné à l’issue de cette rencontre, comme président de ladite plateforme tandis que les leaders des autres partis dont le Fpi, le Raci, le Gps, le Mfa eux, sont des vice-présidents de cette nouvelle structure de l’opposition.

La mise en place de la plateforme de ceux qui désirent conquérir le pouvoir d’État, s’est déroulée en présence d’une forte délégation du jambon venue de Katiola. Koatan Koné (coordinateur du Gps dans la région du hambol), chef de délégation, accompagné de Ouattara Lassina (Pdci), Touré Oulepan (Fpi) et Kouadio Bi Kouassi Yves(Raci), a situé le contexte de leur activité.

« L’heure est grave ! C’est un appel à l’union afin de permettre le respect de notre constitution et des élections libres, justes et transparentes qui devront aboutir à la vraie réconciliation. » A-t-il indiqué.

Aussi les objectifs de la plateforme ont-ils été dévoilés. Celle-ci vise selon les initiateurs à fédérer les forces de l’opposition pour combattre l’adversaire « commun », le Rhdp. C’est aussi dans l’intention ont-ils dit de relayer tous les mots d’ordre de leurs leaders nationaux, dans le cadre de la conquête du pouvoir d’État. Koné Fahrirama, le président du présidium comme certains l’ont appelé, s’est réjoui du choix porté sur sa personne et s’est engagé à agir dans l’esprit de ses mentor et en stricte collaboration avec ses vice-présidents.

Pour rappel, l’annonce du Président Alassane Ouattara faisant état de candidature à sa propre succession, a suscité une réaction collective au sein de l’opposition qui estime qui c’est mandat de trop qui viol la loi fondamentale : la constitution.        

Assemian Navenko

‘ 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici