Niakara/Kelo Thibault représentant des producteurs d’anacarde: << La qualité est le facteur déterminant du prix>>

0
647

Le gouvernement vient de donner le ton de la campagne 2020 de la filière anacarde en fixant le prix bord champ de la noix de cajou à 400fr/kg . Ce prix a été accueilli favorablement par les producteurs de Niakara, à en croire Kelo Thibault, représentant des producteurs d’anacarde. Dans cet entretien avec ivoirecho, il jette un regard rétrospectif sur la campagne 2019, fait également l’apologie de la qualité du produit et partage l’espoir d’une hausse du prix au fur et à mesure de l’évolution de la campagne en cours.

Ivoirecho. Présentez-vous à nos lecteurs

Kelo Thibaut. Je m’appelle Kelo Thibault , je suis représentant des producteurs. C’est le conseil coton anacarde (CCA) qui a bien voulu me désigner ainsi, compte tenu de mon influence dans le milieu des producteurs. Je suis fils de paysans et moi même producteur à la base.

Ivoirecho. La campagne 2019  a laissé un goût amer au sein des producteurs, quel bilan pouvez vous faire de cette campagne.

K.T. Oui , il faut reconnaître que l’année dernière la campagne s’est mal terminée dans la mesure où le prix a chuté avoisinant parfois 150 fr/kg. Pourtant elle avait bien commencé.

K.T. Les raisons  sont essentiellement liées aux producteurs eux – mêmes. D’abord je dois dire qu’à NIAKARA les producteurs ne sont pas organisés en coopératives, d’où l’inexistence de la solidarité . Les acheteurs exploitent alors la misère de certains paysans en leur proposant des prix médiocres. Ensuite il ya un véritable problème lié à la qualité des produits.

Ivoirecho. Vous avez dit qualité, semble t – il que la destination Niakara a été récusée l’année dernière pour la mauvaise qualité

K.T. Effectivement l’année dernière il ya eu ce problème, il faut que nos parents comprennent que la qualité est le facteur déterminant du prix. Plus le produits est de bonne qualité plus le prix est bon.

Ivoirecho. Quand dit – on alors qu’un produit est de bonne qualité?

K.T. Tout part de la récolte, il ne faut pas commettre l’erreur de ramasser et entasser la noix pendant plusieurs jour dans le champ. La menthe perd sa teneur. Il faut plutôt ramasser l’anacarde chaque jour où chaque deux jours . Le sécher , bien trier et le mettre dans des sacs disposés sur des palettes avant de vendre. C’est cela la qualité.

Ivoirecho. La campagne vient de commencer avec le prix fixé à 400fr/kg . Qu’en pensez – vous ? 

K.T. Je penses que ce prix est bon pour un début et j’espère qu’il doit pouvoir augmenter au fur et à mesure de la campagne. Mais pour l’instant il est demandé aux producteurs de ne pas vendre pour défaut de documents ( reçus) et de prix portuaire. 

Ivoirecho. Quel appel pouvez – vous lancer au gouvernement et au producteurs.

K.T. Je voudrais d’abord remercier le gouvernement pour tous les efforts fournis pour aider la filière anacarde . Je demande d’accroître son assistance notamment avec l’ANADER pour une bonne qualité du produit. A mes collègues producteurs je leur demande de respecter toutes les consignes du CCA. Je souhaite bonne campagne 2020 à tous. Merci.

Interview de Gnakouri Tostao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici