NIAKARA/LE COMÉDIEN SOUNGARI KONÉ ET SON ÉPOUSE FONT DON DE 10 TONNES DE VIVRES ET DE NON VIVRES AUX POPULATIONS DU DÉPARTEMENT

0
40
Exif_JPEG_420

« SOUNAKARI TOUR » , qui veut dire « le tour de la rupture du jeûne de Ramadan », c’est le nom de la mission que s’est donnée le couple Soungari Koné et Lagnon Fidèle Koné dans le département de Niakara les 15, 16 et 17 Mai 2020 derniers. Une mission de solidarité qui s’inscrit dans la dynamique de la lutte contre la propagation de la covid-19 et du soutien à la rupture du jeûne des  populations de ladite circonscription administrative.

L’artiste comédien Soungari Koné et son épouse Lagnon Fidèle Koné ont parcouru pendant ces trois jours, villes villages et hameaux pour apporter leur Soutien aux populations et fidèles musulmans.

Au total, dix(10) tonnes de dons en vivres, non vivres et en nature ont été partagées aux bénéficiaires dans les localités cibles. C’est le vendredi 15 Mai 2020  que le couple donateur a entamé sa mission par la présentation des civilités et des dons au corps préfectoral, avec à sa tête Madame Matenin Ouattara, Préfet de département de Niakara. La dizaine de tonnes de marchandises destinées au don se composent d’articles divers dont 127 sacs de riz, de nombreux cartons de packs d’huile, de la tomates en pâtes en sachets (Alissa) et en  boîtes, de la pâte alimentaire, des cartons de lait en poudre, du sucre, des packs d’eau minérale, du matériel hygiénique pour prévention contre le coronavirus et d’un carton de divers médicaments pharmaceutiques.

La première étape de la tournée qui a été consacrée au chef lieu du département, a permis de fournir des dons successivement à la préfecture,  l’hôpital général de Niakara, l’inspection de l’enseignement primaire, à la communauté musulmane et chefferie traditionnelle ainsi qu’à la mairie. Les autorités des services administratifs ont essentiellement bénéficié de  matériels hygiéniques et de packs d’eau minérale tandis que les communautés religieuses et traditionnelles ont reçu en plus des dons hygiéniques, des produits alimentaires.

L’Imâm Cissé Mahamat de la grande mosquée de Niakara a salué le don de trente sacs de riz, et des autres dons notamment d’huile, de pâte de  tomate, de pâte alimentaire et de lait en poudre. Il a demandé à Dieu de veiller sur le couple bienfaiteur en tout temps et en tout lieu.

Même message de reconnaissance et de prière pour Akpess Gnagne Claude inspecteur de l’enseignement primaire de Niakara, pour qui Lagnon Fidèle Koné devrait être particulièrement ovationné car ayant été favorable aux côtés de son mari pour la mise en œuvre de cette mission. Le « Sounakari tour » s’est poursuivi dans la soirée du  vendredi 15 Mai, à Tortiya où le même don a été fait à l’Imâm Touré Gaoussou et ses fidèles associés aux chefs de communautés. Daouda Diabaté, un ex ouvrier de l’ancienne société exploitante de la mine de diamant, a rendu un vibrant hommage à Soungari Koné et son associée épouse pour leur action.

Pour lui,  » c’est la première fois qu’un tel soutien a été apporté par un cadre à Tortiya depuis 1962. Aussi le couple a-t-il présenté ses civilités au Sous-préfet et au Maire de la ville. Le Dimanche 17 Mai 2020 ,la mission s’est bouclée avec les  étapes de Ouéréguékaha et Serigbokaha. C’est également la même nature de don qui a été effectuée aux communautés religieuses et chefs traditionnels.

Ce sont au total cinq villages dont Ouéréguékaha, Timorokaha, Petionara, Angolokaha, et Khian qui ont bénéficié des dons. A Serigbokaha, l’Imâm de la mosquée construite depuis 1943, selon le serviteur de « Allah », s’est réjoui du don et de la visite des donateurs. Une prière leur a été dédiée pour la circonstance.

Dans ses différents propos, Soungari Koné a remercié à son tour les bénéficiaires des dons et a estimé qu’il était normal pour lui de venir lui et son épouse, partager « le peu » qu’ils ont eu avec leurs parents. Il a profité, à chaque étape de la tournée, pour sensibiliser les populations aux respect des mesures barrières édictées pour la lutte contre la covid-19, tout en appelant à l’acceptation mutuelle entre fidèles de différentes confessions religieuses.

Car, a-t-il dit, « Tous, nous prions le même Dieu. »  Il a promis en outre revenir vers ses parents pour d’autres cérémonie de dons et d’autres activités caritatives. Le préfet de département  a encouragé l’action des donateurs et a peint l’image d’un couple exemplaire.

Assemian Navenko

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici