Niakara/Mort suspecte d’un enfant de 12 ans à Latokaha

0
1397

NB/Cette photo est une photo d’archives qui n’a rien à voir avec le petit Djakis
Depuis quelques jours, à Latokaha, village situé à 12 km à l’est de Niakara, on ne parle plus que de la disparition tragique du jeune Djakaridja dit Djakis âgé d’environ de 12 ans. Le corps sans vie de cet enfant a été retrouvé dans une position suspecte de pendaison dans les encablures du village. Il s’en est suffit pour jeter tristesse et désolation dans tout le village.

Les faits remontent au lundi 19 novembre. En effet le jeune Djakaridja de l’ethnie sénoufo, vit depuis deux ans avec le couple SORO qui l’a adopté. M. Soro possède deux bœufs qu’il utilise pour les activités champêtres et qu’il fait louer également à ses collègues cultivateurs du village. Le rôle du petit Djakis était de surveiller les boeufs et les conduire souvent vers de verts pâturages. Comprenez alors tout l’intérêt qu’à monsieur Soro pour ses bêtes. Tout allait bien jusqu’au 19 novembre dernier où le jeune Djakaridja a perdu le contrôle des bœufs. Ce jour là, un bœuf s’est égaré. Malgré la bonne volonté du jeune homme qui a fait toute une battue dans la broussaille pour le retrouver, il est revenu bredouille. Le bœuf n’a donc pas été retrouvé. Le jeune devrait alors rendre compte à son père adoptif qui bien évidemment a piqué une ire bleue. Et dans la nuit du 19 au 20 novembre, le corps de l’enfant sans vie a été retrouvé pendu ,

Alertée, la gendarmerie s’est rendue sur les lieux pour faire le constat d’usage. Les premières remarques révèlent que le corps sans vie de l’enfant ne présente aucun signe de quelqu’un qui se serait pendu. Pas de bouche ouverte, pas de trace d’urine ou encore pas de trace de matières fécales, signes généralement observés en pareille circonstance. Selon le voisinage, suite à la disparition du bœuf de culture, l’infortuné enfant aurait subi une bastonnade de colon de la part de son père adoptif. Les soupçons sont donc portés sur le sieur Soro. Aurait-il battu à mort l’enfant pour ensuite simuler sa mort par pendaison ? En attendant que les soupçons ne se lèvent sur cette piste, le couple Soro est en détention à la gendarmerie de Niakara pour nécessité d’enquête.

Loin de nous substituer aux spécialistes en la matière, menons quelques réflexions de profane. Un enfant de cet âge a-t-il la force et le courage nécessaires pour se suicider de cette façon par peur de représailles ?
La bastonnade du père adoptif qui certainement voulait apporter une correction inoubliable à l’enfant, n’a-t-elle pas été trop sévère pour aboutir involontairement ou pas à la mort du jeune homme?
Oubien alors, un voleur de bétail qui pullulent dans la zone, a-t-il assassiné le gamin ?

Les enquêtes de la gendarmerie nous situeront certainement les jours à venir. Attendons donc la suite de cette ténébreuse affaire.

Gnakouri Tostao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici