PDCI-RDA/Après le dépôt de sa candidature, voici les inquiétudes pour Tidjane Thiam

0
60

C’est désormais connu de tous en Côte d’Ivoire. 05 (cinq) candidats postulent à la succession du défunt président Henri Konan Bédié, décédé le 1er août 2023. Sauf changement de calendrier de dernière minute, un congrès extraordinaire se tiendra le 16 décembre prochain pour combler le vide laissé par le sphinx de Daoukro. Cette bataille se jouera entre, l’ancien maire du Plateau, Noël Akossi Bendjo, l’actuel maire de Cocody, Jean-Marc Yacé, Le secrétaire exécutif du parti, Maurice Kakou Guikahué, le financier Tidjane Thiam, et un autre cadre originaire de Daoukro, Komoué Koffi Moïse. Si l’ancien ministre de Bédié et ancien patron de Credit Suisse Group, part avec la faveur des pronostics, il n’en demeure pas moins qu’il a des inquiétudes à se faire. L’homme n’a pas mis un pied en Côte d’Ivoire pendant plus de vingt ans. Mais les dossiers des candidats doivent d’abord être validés par le comité électoral. Et il pourrait  lui être reproché son manque d’assiduité au sein des instances du parti.

Comme dans tout parti organisé, pour briguer la présidence du PDCI-RDA, il y a des textes réglementaires. Au plus vieux parti, le candidat doit remplir plusieurs critères.

D’abord, être de nationalité ivoirienne, âgé de 40 ans ou plus. Il faut également jouir de ses droits civiques et politiques, et d’une réputation de « bonne moralité ». Le candidat doit enfin être à jour de ses cotisations au parti, et avoir un minimum de dix ans d’ancienneté au bureau politique.

L’inquiétude de Thiam, l’ancienneté ?

Pour beaucoup d’observateurs en Côte d’Ivoire, c’est cette question qui risque de peser lourd dans le dossier de Tidjane Thiam. Ces adversaires brandissent cet argument pour dire que sa candidature est irrecevable. Ces anti Thiam soulignent que le financier avait été coopté dans le bureau politique en octobre 1996, mais qu’il n’est plus mentionné dans les listes des bureaux politiques depuis le congrès du PDCI de 2002. Il n’y aurait été réintégré qu’en mars de cette année, soit un peu plus de six ans de présence effective cumulée.

Pour balayer ce argument, les partisans de Tidjane Thiam rétorquent que les membres du bureau politique sont élus par le congrès, mais que nulle part, dans les textes du parti, il n’est indiqué que cette élection devrait être renouvelée à chaque congrès. Et que leur candidat s’est acquitté de tous ses arriérés de cotisation, ce qui devrait justifier ses plus de 10 ans d’ancienneté au bureau politique. Le comité électoral sera chargé de trancher, et devrait communiquer sa décision dans le courant de la semaine.

Dans tous les cas, plus d’un Ivoirien s’attendait à ce que le dossier Thiam au PDCI soulève des passions. Mais le plus vieux parti de Côte d’Ivoire qui a vu des vertes et pas mures pourrait régler tous les différends en interne pour sa survie.

JPH

Total Page Visits: 157 - Today Page Visits: 2

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici