Plus de cinq tonnes de noix de cajou saisies à la frontière du Ghana

0
756

La fuite de l’anacarde vers le Ghana voisin est loin de s’arrêter. Dans la nuit du vendredi 16 au samedi 17 mars 2018, grâce à Mouroufié Ouattara, président de la chambre régionale de l’agriculture du Zanzan, plus de cinq tonnes de noix de cajou ont été saisies à la frontière Ghanéenne, dans les environs du village de Yomian, dans la sous-préfecture d’Assueffry. Les membres du comité de veille avaient, ce jour-là, étaient en embuscade sur la voie d’Adoumkro, en direction de Koffitiakro, un village ghanéen. Un véhicule Kia transportant plusieurs sacs d’anacarde, tombe dans leur piège. Il était en provenance de Gouméré. A la vue des membres du comité de veille et de lutte contre l’anacarde, les occupants n’ont d’autre choix que de se fondre dans la nature, laissant derrière eux le camion et la marchandise qu’il transportait. Sous une forte escorte, le véhicule sera conduit à la préfecture de Bondoukou. Mouroufié Daouda Ouattara affirme que depuis un certain temps, ses éléments et lui ont vent du trafic de l’anacarde. Forts de cela, ils ont donc décidé de renforcer leur dispositif de contrôle et de surveillance. « La guerre contre la fraude de l’anacarde est ouverte. Nous allons allons accentuer la lutte ». Avec cette dernière prise, ce sont plus de 13 tonnes de noix de cajou qui ont été saisies au niveau de la frontière ghanéenne, depuis l’ouverture de la campagne 2018 le comité de de veille de l’anacarde de Bondoukou.

Fondio Roméo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici