Procès de Laurent Gbagbo: Selon JP Mignard, l’assignation de Gbagbo à résidence surveillée, n’est pas si simple que ça.

0
685

L’avocat du Président Alassane OUATTARA, et de l’ex Président Français François Hollande, était l’invité de Radio France Internationale, (RFI) ce mardi 10 avril 2018. Répondant aux deux questions relatives au temps de détention de l’ex président Ivoirien qui peut paraître anormal et s’il était pour une assignation de Laurent Gbagbo à résidenc surveillée, voici les réponses de l’avocat.

R.F.I: Est-il normal, si on dit que le verdict est attendu pour 2021-2022, est-il normal que l’ancien président reste en détention préventive pendant plusieurs années, pendant plus de dix ans, voir plus?

J.P.M << Alors, vous avez raison, la question peut se poser puisqu’il faut effectivement que ce soit des délais raisonnables. Et donc il revient à la Cour Pénale internationale de juger dans des délais qui ne soient pas anormalement longs. C’est la première chose. La deuxième chose, c’est que lorsqu’une personne fait l’objet de poursuites graves que celles-ci, on peut toujours, ça ça ne vaut pas uniquement pour Monsieur Gbagbo seulement, on peut toujours craindre qu’elle ne prenne la fuite. Voilà effectivement le dilemme dans lequel se trouve la Cour pénale internationale. C’est donc à elle de prendre la meilleure décision. Sachons que ce qui compte à la fin, est que monsieur. Gbagbo puisse comparaître devant ses juges, le jour venu, physiquement, voilà >>

RFI: Don, vous n’êtes pas contre une assignation à résidence?

J.P M << Je pense que sur ce point, c’est vraiment à la cour de décider souverainement. Mais il ne faut pas non plus qu’une assignation à résidence soit l’occasion de réunir ses partisans, de faire des harangues et des meetings. Donc sur ce point, il ya aussi de préoccupations d’ordre public à prendre en charge. Ce n’est pas si simple >>.

Source RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici