Région du Poro/Religion : L’association des élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire a désormais sa représentation locale

0
25

Sekongo Mamadou, préparateur gestionnaire en pharmacie et responsable de la gestion des antirétroviraux au district sanitaire de Korhogo est, désormais, celui qui préside aux destinées de la représentation locale spécialisée de l’amicale des anciens de l’association des élèves et étudiants musulmans de Côte d’Ivoire ( Aeemci).

La cérémonie d’investiture du bureau s’est déroulé le samedi 13 septembre dernier dans les locaux d’un hôtel de la place et ce, en présence des autorités administratives, politiques, religieuses et coutumières régionales.

Laquelle cérémonie a été ponctuée par des allocutions, la lecture coranique, la présentation du plan d’actions 2020 et le bilan de l’opération Ramadan 2020.

L’occasion était opportune pour le parrain de la cérémonie, Pr Adama Coulibaly ; le secrétaire général de la préfecture de région, Djandé Lorgn Abou Béchir et le président national de l’amicale des anciens de l’Aeemci, El Hadj Yssouf Binaté, d’exhorter les uns et les autres à ‘’ emboucher’’ la trompette de la paix et de la cohésion sociale à l’aune des prochaines joutes électorales d’octobre 2020.

« Je formule des vœux à l’endroit de la communauté musulmane de Côte d’Ivoire et des ivoiriens pour des élections réussies dans la paix le 31 octobre prochain. Désarmons nos cœurs », a souhaité le président de l’université Peleforo Gon Coulibaly.

Prenant la parole, El Hadj Yssouf Binaté a abondé dans le même sens : « notre pays va vivre dans quelques semaines un nouveau cycle électoral qui commencera par la présidentielle. Déjà, nous constatons quelques violences. Soyons des artisans de la paix dans nos propos et comportements », a-t-il invité.

L’autorité préfectorale s’engouffre dans la même brèche « évitons de faire sombrer la Côte d’Ivoire dans une autre incertitude par nos paroles de réconciliation, de paix et de cohésion sociale entre les filles et les fils de notre pays. Cultivons le dialogue des religions », a requis Djandé Lorgn Abou Béchir.

                                               Billy Kakao  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici