Respect des droits de l’homme et prévention des conflits/Le conseil national des droits de l’homme (Cndh) investit l’ex-district des savanes

0
644

Ecouter les populations à l’effet de recueillir leurs préoccupations et leurs attentes liées aux conflits intercommunautaires et au respect des droits de l’homme.

C’est tout l’intérêt de cette activité dite de consultation nationale sur les conflits intercommunautaires et la sensibilisation au respect des droits de l’homme. Laquelle activité,  qui est une initiative du conseil national des droits de l’homme (Cndh), bénéficie de l’appui technique et financier du Pnud et du Pbso.

« Il est question de venir écouter les populations pour identifier les conflits qui ont cours mais aussi répertorier leurs recommandations. Ensuite, les sensibiliser sur les droits de l’homme afin d’éviter de se faire justice soi-même tout en leur montrant les recours de droit qui s’offrent à elles en cas de problème », explique Diaby Bakary, chef de mission.

Durant deux jours, les 18 et 19 juillet dernier, les populations des régions du Poro, du Tchologo et de la Bagoué se sont pliées à l’exercice au siège local du conseil national des droits de l’homme (Cndh) et à la salle Alassane Ouattara de la préfecture de Korhogo.

 Au cours de ladite consultation, les populations ont évoqué les conflits fonciers, les querelles de succession, de chefferie ainsi que des problèmes relatifs au sentiment d’impartialité, de corruption, de dysfonctionnement de l’administration et de la justice.

Profitant de l’occasion, Yacouba Ouattara, président régional du Cndh, tout en présentant sa structure, a fait un bilan partiel des activités menées par ladite structure et ce,  de la période de janvier 2019 à ce jour. Il en ressort 32 cas traités, notamment en matière de déni de ressources, d’excision,  de violences conjugales et basées sur le genre, de mariage précoce et forcé ; dont 18 réglés, selon lui, définitivement.

Cette consultation, il faut le mentionner, cible 32 localités de la Côte d’Ivoire et à l’issue des missions envoyées dans lesdites localités, un document final sera transmis aux autorités nationales.

                                                  Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici