Russie 2018/Pour son dernier match de préparation, l’Égypte prend une raclée face à la Belgique

0
688

On peut le dire, les Pharaons du Nil ont pris une bonne raclée face à la Bargique dans le cadre de leur dernier match de préparation pour la coupe du monde qui débute dans une semaine au pays de Vladmir Poutine. Battus 3 à rien ce mercredi 6 juin à Bruxelles, les Égyptiens ont évolué sans Mohamed Salah

Hazard a fait mal aux Pharaons
Pour les deux sélections, ce match constituait la dernière répétition avant le début de la Coupe du monde de football en Russie (14 juin-15 juillet). Il s’agissait donc de revoir ses gammes et de prendre confiance. A ce petit jeu, l’Egypte repart avec des soucis dans la tête, dont un majeur: comment faire sans Mohamed Salah?
Contre les Diables Rouges belges, à Bruxelles, les hommes de Hector Cuper n’ont pas pu rivaliser. Même si la Belgique était privée de Vincent Kompany, elle pouvait s’appuyer sur un onze de départ solide et beaucoup de talents dans le secteur offensif avec Kevin De Bruyne, Yannick Carrasco, Dries Mertens, Romelu Lukaku, et bien sûr le capitaine Eden Hazard.
Ce dernier a d’ailleurs allumer la première mèche. Son tir a été repoussé par le légendaire gardien Essam El Hadary, mais Lukaku a bien suivi pour ouvrir le score en renard des surfaces (27e). Puis, Hazard s’est chargé de punir l’Egypte: grosse erreur d’Ahmed Fathy, centre de Carrasco, et but du stratège belge qui n’en demandait pas tant (38e).

Attention, le rendez-vous face à l’Uruguay approche à grands pas
Incapable de répondre, la sélection égyptienne n’a quasiment jamais été en mesure d’inquiéter l’arrière-garde belge. Les Diables Rouges, en quête de certitudes, ont pu reprendre un peu confiance en eux contre des adversaires un peu agressifs pour une rencontre amicale (trois cartons jaunes contre l’Egypte, dont deux durant les huit premières minutes).
Les nombreux changements opérés par Cuper en seconde période n’ont pas changé la physionomie d’un match qui avait déjà basculé. Dans le temps additionnel, au coeur d’une défense égyptienne dépassée, Michy Batshuayi s’est infiltré et a donné à Marouane Fellaini, entré en jeu comme lui en seconde période, le but du 3-0.
A l’extérieur contre une équipe talentueuse, les Pharaons n’ont pas fait le poids. Forcément, cela peut susciter l’inquiétude alors que dans neuf jours, les Egyptiens débuteront leur Coupe du monde face aux redoutables Uruguayens. Les récents nuls contre le Koweit (1-1) et contre la Colombie (0-0) n’ont pas rassuré non plus. Il faudra montrer un visage plus conquérant en Russie pour espérer passer le premier tour. Et il faudra sans doute compter sur Mohamed Salah pour réussir ce grand défi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici