Russie/L’avion de l’apocalypse n’a pas volé le 9 mai

0
62

Iliouchine Il-80, surnommé le « Kremlin volant » ou encore « l’avion de l’Apocalypse ». Construit dans les années 1980, dans les dernières années de la Guerre froide, cet avion de ligne réaménagé en bunker volant doit permettre à Vladimir Poutine de garder le contrôle sur son armée en cas de conflit nucléaire. Ce lundi 9 mai 2022, il devait prendre part au défilé marquant les traditionnelles cérémonies du 9-Mai, jour où la Russie célèbre sa victoire sur l’Allemagne nazie en 1945 , mais il a ne l’a finalement pas fait.

Les raisons de ce rendez-vous manqué dans les airs ce jour, seraient liées à l’annulation du défilé aérien pour de mystérieuses « raisons climatiques ». En réalité le Kremlin voulait faire cet avion pour une démonstration de force. « C’est une manière de dire ‘nous avons de gros engins, de gros missiles, nous pouvons complètement faire la guerre, moi Vladimir Poutine, je peux diriger cette guerre depuis le ciel' », décrit sur notre antenne le colonel Michel Goya, consultant défense de BFMTV, alors que sur le terrain, l’armée russe a bien du mal à obtenir de nouveaux succès sur le terrain ukrainien

Dans les faits, ce « bunker volant » en service depuis le milieu des années 1980, long de 59 mètres et lourd de 208 tonnes, doit servir de base de commandement au dirigeant russe en cas de conflit nucléaire. Construit au plus fort des tensions de la Guerre froide, ces appareils, quatre connus au total, ont été pensés pour résister aux conditions d’un conflit atomique.

« C’est un avion de ligne qui a été transformé, il n’y a pas de hublots pour éviter les effets des flashs d’une explosion nucléaire. Il est plus blindé qu’un avion de ligne. En cas de crise majeure, nucléaire, Vladimir Poutine monterait dans cet avion et aurait tous les moyens à disposition. Il y a ce dôme qui permet de communiquer à grande distance », ajoute Michel Goya.

A en croire le général Nicolas Richoux, « c’est un avion qui permet au commandant en chef des armées russes, Vladimir Poutine, de continuer à commander ses troupes même sous le feu nucléaire et a priori à l’abri des coups. C’est l’avion qui est capable de commander l’Apocalypse et de nous faire disparaître de la surface de la Terre. »

L’avion de l’apocalypse d’une valeur de 500 millions de dollars n’est pas équipé d’armements, mais est en permanence entouré de deux ou trois MIG-29, des avions de chasse russes, et est capable de voler plusieurs jours sans se poser.

Les États-Unis possèdent aussi un appareil du même type, le Boeing E-4 connu sous le nom d’Air Force One, lui aussi censé protéger le président américain en cas de crise nucléaire.

Moscou voulait faire une démonstration de force, mais elle n’a pas eu lieu, et n’aura peut-être jamais lieu. En effet, ces appareils seront remisés dans un avenir proche, remplacés par l’Iliouchine Il-96-400, un avion de ligne lui aussi modifié qui sera livré sous le nom de Doomsday, jour du jugement dernier. « Il est vieillissant », ajoute Michel Goya, qui rappelle que l’un des quatre appareils encore en service en Russie avait été pillé de toute son avionique lors d’opérations de maintenance.

Avec euronews

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici