Santé/Les dangers liés à la consommation excessive des cubes d’assaisonnement

0
1497

En Côte d’Ivoire, rare sont les ménages qui n’utilisent pas les cubes culinaires. Ces cubes nombreux et variés ne sont pas sans danger sur notre santé. Le cube bouillon qui rentre dans la confection de plupart des mets, en fait partie. Pour les femmes, il s’agit ni plus, ni moins de relever le goût de leurs plats. Dans la plupart de ces cubes, l’on retrouve le sel iodé, le glutamate de sodium, de l’amidon et des colorants. Le glutamate de sodium, disons le tout net, alimente de nombreuses polémiques. Une norme internationale de tous ces produits qui intervient dans la fabrication des cubes, est établie par l’Organisation mondiale de la santé, (OMS). Mais est-elle respectée quand on sait que des unités clandestines de ces cubes existent bel et en Côte d’Ivoire. Notons que pour la consommation de sel, l’OMS conseille 5 grammes par jours par personne. Comme on peut s’en rendre compte, la consommation des cubes présente un réel danger. Leur utilisation devait être rationnalisée. Il serait bon de ne plus utiliser le sel ordinaire, lorsqu’on a déjà usé. Leur consommation prolongée, (10 ans) d’utilisation constante, peut déboucher sur l’hypertension, les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques. Les Ivoiriens consomment chaque année 30.000 tonnes d’assaisonnement chaque année. Vu la dangerosité des ces cubes, pourquoi ne pas carrément revenir aux produits alimentaires traditionnels connus pour leurs effets thérapeutiques, comme le « Soumbara, l’adjovan, l’oignon », pour ne citer que ceux là.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici