Scandale dans une église à Niakara/Deux ex-rivales se bagarrent en pleine messe.

0
1176

Ha, si le ridicule pouvait tuer ! Le seigneur Jésus doit être en sanglots aux côtés de sa maman Marie au  ciel.

Deux de ses fidèles ont transporté leur rivalité mondaine dans sa sainte et prestigieuse maison de Niakara, << la paroisse St Joseph>>.

C’était le dimanche 30 mai aux environs de 10 h et cela en pleine cérémonie de baptême où le curé tentait  d’implorer sa grâce sur ces enfants qui devraient recevoir cette onction de l’eau purificatrice .

Au moment où tous les admis au baptême , leurs parents et amis étaient en union de prière , c’est là que dame  T.A  et dame K.M la trentaine révolue pour les deux , après s’être regardées  en chiens de faïence depuis belle lurette, vont enclencher une bagarre au cours de laquelle on a frôlé la nudité. Bagarre au cours de laquelle, les peruques et autres mèches ont volé dans tous les sens, au grand étonnement du prêtre qui selon un témoin, aurait lancé: << Père pardonne leur, car elles ne savent pas ce qu’elles font>>. Le scandale, selon plusieurs sources, était à son comble. 

Comment comprendre que les deux dames, qui de surcroît étaient des marraines de nouveaux baptises, puissent en venir aux mains pour une affaire de proximité de place où l’une a prétendu être coincée par l’autre ?

En fait chez nous, pour exprimer qu’il ya anguille sous roche, on dit << il y avait un riz couché entre elles >>.

Les deux dames, partageaient en réalité un même homme. L’une aurait eu un enfant avec ce dernier, mais l’autre serait sa préférée. Toutefois l’homme aurait largué les deux pour retrouver tranquilité et quiétude au près de sa femme légitime.

Dès lors, les deux dames se jettent la pierre. Elles s’accusent mutuellement d’être à la base de cette rupture. C’est cette rancune ténasse que Dieu a voulu certainement révélée aux yeux de tous, pour délivrer ces deux enfants qui souffraient dans leur fort intérieur.

Espérons tout bonnement que ce pugilat devant Dieu leur accorde aux deux la délivrance.

Gnakouri Tostao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici