Agé de 88 ans l’ancien archevêque de Washington Theodore Mc Carrick a été défroqué par le Vatican. Il était accusé d’actes pédophiles et d’agressions sexuelles. Sa sanction a été confirmée samedi matin par la Congrégation pour la doctrine de la foi à Rome et est définitive.

C’est la fin d’une longue procédure qui s’est traduite par un procès canonique. Dans une note, la Congrégation pour la doctrine de la foi explique les crimes dont l’ancien cardinal est coupable : « Sollicitation dans la confession et violations du sixième commandement du Décalogue avec mineurs et adultes, avec la circonstance aggravante de l’abus de pouvoir ». Concrètement, l’ancien archevêque de Washington était accusé d’avoir sexuellement agressé des séminaristes mais aussi un adolescent de seize ans il y a près d’un demi-siècle.

Après avoir été exclu du collège des cardinaux puis interdit de célébrer tout sacrement, Mc Carrick est désormais considéré comme un simple laïc. La sentence, approuvée par le pape François, est définitive, a précisé la Congrégation pour la doctrine de la foi. A quelques jours de l’ouverture du sommet mondial sur les abus sexuels dans l’Eglise, le message se veut fort : c’est la première fois dans l’histoire de l’Eglise catholique qu’un cardinal est défroqué pour des motifs d’abus sexuels.

Pour Massimo Faggioli, professeur d’histoire du christianisme à l’université de Villanova en Pennsylvanie, la sentence du Vatican marque une rupture, amorcée l’an dernier. « C’est une décision très importante car symboliquement, un cardinal est aussi un des prêtres du diocèse de Rome et donc en renvoyer un à l’état laïc, pour le pape, c’est comme se priver d’un frère, explique-t-il. C’est le symbole aussi d’une nouvelle phase dans l’Eglise dans la lutte contre les abus qui ne concerne plus seulement les prêtres mais aussi les évêques et les cardinaux ».

Avec rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici