Yamoussoukro/Filière Bois : Le syndicat des producteurs industriels de bois (Spib) met en relation les opérateurs du Nord et les industries de bois

0
583

Deux temps forts ont marqué l’atelier de Yamoussoukro qui s’est déroulé du 12 au 13 juin dernier : La visite guidée dans des industries de bois de la ville et l’atelier proprement dit,  qui s’est articulé autour des possibilités et conditions d’approvisionnement des associations professionnelles.

Notamment, les deux coopératives Wobin et Wognon basés à Korhogo et qui sont dirigés, respectivement,  par Soro Aly et Abou Guillaume Coulibaly.

Il s’agissait à travers cette visite guidée de mettre en relation commerciale, les opérateurs du marché domestique du Nord de la Côte d’Ivoire et les industries du bois de Yamoussoukro. Cette séquence a permis aux participants d’avoir des échanges avec les responsables de ces industries.

Un des objectifs et non des moindres de cet atelier, était, également, d’amener les concernés à avoir un approvisionnement durable en bois d’origine légale. Frappés, du fait de leur situation géographique au-dessus du 8e parallèle, par l’interdiction d’exploitation outrancière du bois.

Principal organisateur dudit atelier, le syndicat des producteurs industriels de bois (Spib),  avec l’appui financier du programme FAO-UE, FLEGT, par le truchement de ces séances de formation, veut éviter la déforestation dans le Nord de la Côte d’Ivoire, en stoppant le sciage à façon et la coupe ‘’sauvage’’ du bois dans cette partie du pays.

« J’ai noté avec satisfaction, votre engouement, votre détermination à aller, effectivement,  vers la durabilité, la légalité. On ne peut pas vous faire un mauvais procès pour dire que vous n’avez pas droit au bois. C’est vous retirer un droit, alors qu’il vous faut du bois pour travailler (…), nous devons chercher des solutions ensemble pour un approvisionnement durable de votre activité afin de garantir l’avenir de vos enfants et petits-enfants tout en préservant nos forêts, forêts classées et reliquats de forêts », fait remarquer Boubacar Ben Salah, président du syndicat des producteurs industriels du bois (Spib) et, par ailleurs, coordonnateur du projet.

Il convient de noter que l’atelier de Yamoussokro fait suite au lancement du projet en septembre 2018 à Abidjan et à une série d’ateliers organisés à Korhogo, au cours de la même année.

                                    Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici