Arikokaha/En tournée de mobilisation Charles Sanga invite ses parents à faire le choix du RHDP en octobre prochain.

0
64

A la tête d’une forte délégation, le secrétaire départemental de Niakara et maire de Tafiré, Coulibaly Soungalo dit Charles Sanga était à Arikokaha dans le cadre d’une tournée de mobilisation de ses militants.

Au sein de cette délégation de plus de 20 membdres, on comptait entre autres Koné Marc Kidjafolo, ancien maire de Niakara, Touré Abou, représentant le président du Conseil régional du Hambol, Konaté Kalil, le délégué sous-préfectoral Touré Tounanga, les délégués sous-préfectoraux adjoints Ouattara Dahiri et Jean-Pierre Horo…

Avant d’aller livrer son message au foyer des jeunes du village, il a rendu ses civilités au Chef de village, Koné Dahiri Pascal, avant de rendre hommage à deux pionniers du RHPD, Koné Féré et Koné Mamadou qui ne sont plus de ce monde.

Carles Sanga a dans un langage direct, s’est dit heureux de conduire la délégation du RHDP avant d’inviter ses parents à opérer le choix de la raison, celui du RHDP dans les urnes dans 8 mois. Le premier responsable du RHDP de Niakara a expliqué la naissance du RHDP avant de s’étendre longuement sur les actions du Président de la République Alassane Ouattara.

« Nous avons été mandatés par nos devanciers, notamment le ministre Ali Coulibaly, pour venir vous entretenir. Nous sommes à seulement 8 mois de l’élection présidentielle. Avec Houphouët on parlait d’Ivoirien tout court. Sa mort a entrainé des divisions ce qui a conduit à la naissance de plusieurs partis politiques et nous avons ensuite connu la guerre ; Aujourd’hui le Président Alassane Ouattara nous invite à revivre comme du temps du père Félix Houphoët-Boigny. Ils ont décidé ensemble avec Henri Konan Bédié, Mais contre toute attente il s’est retiré de l’alliance, Le Président Alassane a tout entrepris pour le ramener à la raison, et la dernière action est celle qu’il a menée à Sakassou auprès de la reine des Baoulé. Nous, nous sommes RHDP par conviction. Au RHDP on ne ment pas. Vous voyez le travail du Président Ouattara. Nous n’allons pas nous étendre sur ces actions. Alassane vous demande de vous tranquilliser. En octobre il n’y aura rien. Tout va bien se passer. Il promet se prononcer sur la question de sa candidature en juin prochain. Mais s’il décide de ne pas être candidat, il va nous donner quelqu’un qui va travailler comme lui. Et nous, nous allons suivre ce dernier, parce qu’Alassane Ouattara sera là à ses côtés ».

Invitant les militants à préserver la paix sans laquelle rien ne peut se faire, il dira : « Le Président vous demande de laisser les palabres. Nous devons choisir quelqu’un qui peut nous aider, quelqu’un qui peut travailler pour nous. N’écoutez pas ceux qui n’ont que des discours creux, ceux qui ne savent que faire la violence ».

Puis il demandera aux uns et aux autres de s’apprêter à se faire recenser et établir leurs cartes d’identité. « Sans ces deux conditions, vous ne pourrez pas voter. Un cadre de Tafiré, une de vos fils promet aider tous les jeunes, nouveaux majeurs, toutes les femmes et tous les vieux qui ne se sont jamais faits enrôlés, à payer les 5000 F CFA pour l’établissement de leurs cartes d’identité. Il s’agit de tous ceux qui sont dans l’incapacité de réunir les 5000 F CFA. Ils sont simplement priés de se faire connaître auprès de leurs responsables politiques. C’est ça être concret et c’est ça la politique de Ouattara. Il ne faut chanter la gratuité de la carte d’identité pendant qu’on a suffisamment d’argent pour payer pour ses militants ».

Pour terminer, il a promis la réhabilitation du foyer des jeunes d’Arikokaha (crépissage, peinture, plafonnage, brasseurs et discothèque). Puis il a annoncé le reprofilage de 30 km de route dans la sous-préfecture d’Arikokaha, l’achèvement des travaux de construction de la maternité, le démarrage de la construction du collège d’Arikokaha.

« Vous voyez bien que y a pas match. Alassane Ouattara n’a pas son pareil dans  notre pays. Il faut que nous le sachions. Nous sommes tous frères et sœurs en Côte d’Ivoire. Une élection ne doit pas nous diviser. Au RHDP nous sommes pour la paix. On ne peut pas avoir quelqu’un comme Alassane Ouattara et accepter qu’il soit piétiné par n’importe qui. Nous n’allons plus accepter une autre guerre dans notre pays ».

Son discours a été vivement salué par des applaudissements nourris. Les échanges ont porté sur plusieurs sujets, (le démarrage de la confection des cartes d’identité et le recensement, la prochaine journée de la femme, l’épineuse question de l’eau à Arikokaha…).

Au nom des populations, le président de la mutuelle, Appalo Honoré Koné a salué la délégation et lui a traduit leur joie. « Je peux dire que de mémoire de président de la mutuelle, c’est la première fois que nous avons une réunion avec des promesses d’actions datées de façon précise », a-t-il dit.

Le mot de la fin a été dit par Touré Abou qui saluait essentiellement la belle mobilisation des militants RHDP de la Sous-préfecture d’Arikokaha auxquels il demandait de travailler pour la victoire du parti au premier tour non sans inviter les militants à se faire enrôler pour leurs cartes d’identité. Il est à noter que l’ensemble des chefs des six villages étaient présents.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici