Béoumi/L’Ong SAVE WOMEN en croisade contre les grossesses précoces au lycée moderne.

0
196

L’Ong SAVE WOMEN n’entend pas baisser les bras dans sa lutte contre les grossesses en milieu scolaire. Pour se faire, la présidente de cette organisation, Mlle Konan N’da Lorraine, a remis le cap sur le lycée moderne de Béoumi pour sensibiliser de nouveau les élèves sur ce fléau aux conséquences fâcheuses sur la scolarité des jeunes filles élèves.

A l’occasion, comme elle a toujours su le faire, elle a relevé les conséquences des grossesses en milieu scolaire et comment les apprenants peuvent s’en prémunir.

Par une méthode participative, elle a amené les élèves à faire ressortir par eux-mêmes les conséquences d’une grossesse précoce. Entre autres, l’arrêt de la scolarité, la fin d’un rêve pour une carrière professionnelle, les risques de maladies (VIH et MST)…

« Comme meilleure solution, je vous invite à l’abstinence, car chaque chose a  son temps et votre temps, ce sont vos études. Si vous ne pouvez pas vous abstenir, alors il faut vous protéger. Il ne s’agit donc pas d’éviter les rapports sexuels, mais d’avoir des rapports réfléchis et responsables. Utilisez les préservatifs pour sauver votre vie ou celle de votre partenaire. Aujourd’hui, il existe le préservatif masculin et féminin. Chacun peut choisir le mode de protection qui lui sied le mieux », a-t-elle conseillé avant de procéder à une distribution de gadgets, teeshirts et préservatifs.

« L’Ong SAVE WOMEN s’inscrit dans le cadre de la lutte contre les grossesses en milieu scolaire. Les actions combinées de toutes ces Ong ont permis de réduire sensiblement le fléau parce que l’année 2021-2023, nous étions à 32 grossesses contre 14 en 2022-2023. On note bien qu’il y a une diminution. Nous allons donc solliciter SAVE WOMEN pour que dès la rentrée on commence la sensibilisation. Il y a aussi que nous sommes à la veille des congés, et au retour de ces congés, c’est malheureusement le moment où nos enfants nous reviennent avec des grossesses. Ces actions sont donc à saluer et nous appelons qu’elles se perpétuent », a souhaité Bakayoko Namory, Proviseur du Lycée moderne de Béoumi.

Pour sa part, la première responsable de l’Ong SAVE WOMEN s’est dite satisfaite de cette autre séance de sensibilisation. « Il me revient que le nombre de grossesses en milieu scolaire à Béoumi est en baisse depuis notre passage en mai 2022. Nous n’allons pas baisser la garde. Tant qu’il y aura un seul cas de grossesse précoce, nous allons faire de la sensibilisation. Je salue la grande mobilisation de ce jour et je demande aux élèves de bien appliquer tous les conseils que nous leur avons prodigués ».

JPH


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici