Bouaké/Voici les causes du drame de Tollakouadio

0
766

LE COURT-CIRCUIT PROVIENT DES BRANCHEMENTS ANARCHIQUE

Malgré la sensibilisation et les actions de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité ( CIE ), des accidents liés à l’électricité n’ont pu être évités. Malheureusement, avant-hier, on a enregistré un cas d’accident mortel où 7 personnes ont péri avec trois blessés graves. Les habitants de TOLLAKOUADIOKRO, un village de la commune de Bouaké, ont vécu un drame qu’ils ne l’oublieront pas de si tôt. Nous sommes repartis le lendemain, sur les cendres du drame, pour approfondir notre curiosité sur cette situation qui ébranlé toute la population de Bouaké. Ce mardi 23 octobre, il était 9h38mn, quand nous avons été accueillis par des visages défaits des membres de la grande famille assis à même le sol, avec la gorge nouée et plongés dans une désolation totale. Le constat est très amer. Une histoire de branchement anarchique en électricité. Ce quartier se singularise par ses branchements anarchiques en électricité. Les fils électriques trainent sur des planches piquées comme des filets et aussi à même le sol. Ce qui constitue un danger permanent pour les populations et surtout les enfants qui s’en servent pour jouer. En réalité, la mort cohabite quotidiennement avec les riverains. Ce quartier est alimenté en électricité depuis les quartier voisins comme Dar-es-salam et Gonfréville par des supports métalliques non conventionnels. Selon l’un des survivant du drame, Ouattara Seiba, << au départ Koné Amidou s'alimentait en électricité par un panneau solaire et malheureusement, il ne donne pas bien c'est ainsi qu'il s'est abonné au branchement des fournisseurs du quartier à peine 2 semaines. Aujourd'hui, nous regrettons >>, a-t-il rapporté.
Depuis hier, le malheureux père et les trois autres rescapés vont mieux, a-t-il ajoute, le jeune Ouattara Seiba qui carrément la main droite brûlée. Ce malheureux accident est lié à une mauvaise utilisation de l’électricité qui expose aux accidents mortels comme celui-ci. Ce drame est survenu suite à un court-circuit, c’est-à-dire, mauvais branchement. Nous interpélons nos autorités administratives et policières à plus de vigilance pour que de tel cas ne se reproduise plus. Les populations de Bouaké ont assez souffert.

O.K

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici