Burkina Faso/La stigmatisation des Peuls dénoncée par un groupe de manifestants à Fada N’Gourma

0
647

Des centaines de personnes ont manifesté à Fada N’gourma le samedi 13 juin 2020 pour dénoncer l’insécurité et les exactions contre la communauté peule. Les manifestants n’ont pas pu remettre leur mémorandum aux autorités car la marche n’avait pas été autorisée, à cause des mesures de la lutte contre le coronavirus.

Brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : « halte à la stigmatisation », « justice indépendante » , « soutien aux forces défense et sécurité », ou encore « droit à la vie », les manifestants ont tenu à dire non à leur stigmatisation.

« On ne peut pas emprunter certains axes routiers ni même se rendre sur certains marchés et dans certains centre de santé », explique un manifestant joint au téléphone. « Nous sommes systématiquement qualifiés de terroriste », ajoute-t-il. Pour ce manifestant, être peul n’est pas synonyme de terroriste. « Nous demandons la sécurité dans la région de l’Est pour tout le monde » soutient Issouf Diallo, l’un des organisateurs de la marche.

Les manifestants demandent une recomposition des volontaires pour la défense de la patrie, qu’ils accusent de s’en prendre uniquement aux Peuls. « Nous voulons que les volontaires pour la défense soient restructurés et que toutes les communautés locales de la région soient impliquées », suggère Issouf Diallo.

Suite à l’interdiction des rassemblements dans le cadre de la lutte contre le coronavirus, les manifestants ont été freinés dans leur élan par les forces de sécurité avant même qu’ils n’arrivent au gouvernorat. Ils prévoient remettre le couvert en début de semaine prochaine.

Sources Rfi

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici