Coronavirus/Voici ceux qui tirent profit de l’solement d’Abidjan.

0
501

Pour casser la chaîne de propagation du Coronavirus (Covid-19) en Côte d’Ivoire, les autorités ont interdit toute entrée dans le Grand Abidjan, depuis le dimanche 29 mars 2020 à minuit, isolant la capitale économique de l’intérieur du pays et du reste du monde. Mais des chauffeurs de gros camion profitent de l’exception qui leur est faite pour monter leur business de transport de passagers clandestins.

«Le malheur des uns fait le bonheur des autres», a-t-on coutume de le dire. Depuis que la maladie à coronavirus a fait son irruption en Côte d’Ivoire, de petits business se sont créés autour de la pandémie. Ventes parallèles de gels hydro-alcoliques, de gants, de masques etc… De petits commerces qui ont prospéré dans la capitale économique ivoiriennes. Depuis le dimanche 29 mars dernier, le grand Abidjan est isolé de l’intérieur du pays et du reste du monde. Les autorités ont interdit toute entrée dans le Grand Abidjan. De quoi susciter de petits projets lugubres chez certains individus. En effet, profitant de l’exception qui leur a été faite, des chauffeurs de gros camions auraient profité de cette situation pour transformer leurs camions en véhicules de transport de passagers clandestins. Dans l’après midi du dimanche 5 avril 2020, des chauffeurs s’adonnant à cette pratique auraient été interceptés au corridor de Dabou. Informées de ces comportement véreux, les autorités policières n’ont pas hésité à brandir la menace de poursuite devant les instances juridiques compétentes.

«Toute personne qui sera pris en fragrant délit de transport en commun va répondre de ses actes devant nos tribunaux», a martelé le porte-parole de la police Bleu Charlemagne. Selon lui des informations leur parviennent avec récurrence. «L’indiscipline reste le gros challenge de la lutte contre le Covid-19 dans le pays. A l’interdiction de sortir d’Abidjan, de gros camions sont indexés comme se livrant au transport de personne. Nous sommes donc en train de prendre les dispositions pour mettre fin à ces pratique mafieux», a-t-il indiqué.

A cette guerre contre les chauffeurs de gros camions, un autre défit se présente à la hiérarchie policière. En effet, selon les informations à leurs possessions, des automobilistes véreux se font escorter par des policiers. Une guerre sans merci que les autorités policières envisagent de mener contre leurs éléments qui se font complices de ces automobilistes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici