Côte d’Ivoire/Au lancement de sa campagne à Bouaké, le candidat Ouattara cogne très fort Bédié, Affi et autres Affoussi Bamba Lamine

0
32

Le président Alassane Ouattara a rejeté vendredi depuis Bouaké l’idée d’un report des élections et d’une transition souhaitée par l’opposition, lors d’une rencontre avec les cadres du Grand Centre avant son premier meeting de campagne.

«  Je voudrais que les gens arrêtent de rêver il n y aura pas de changement de la CEI, il n y aura pas de changement de conseil constitutionnel, il n y aura pas de changement de la date des élections, il n y aura pas de transition. C’est le peuple de Côte d’Ivoire qui choisira à compter de maintenant», a déclaré le président Alassane Ouattara.

Le candidat du RHDP a également révélé qu’il n’y aura pas de dialogue avant le scrutin, comme souhaité par des candidats de l’opposition.

«J’ai entendu ici et là qu’il fallait un dialogue, qu’il fallait une concertation. Mais les dialogues ont eu lieu. Nous avons eu un dialogue pour mettre en place la Constitution en 2016, nous avons eu un dialogue pour créer la Commission électorale indépendante CEI en 2019, nous avons eu un dialogue en 2020, pour mettre en place le code électoral, mais allons aux élections. Nous avons créé des institutions sur lesquelles nous nous sommes mis d’accord et a quelques semaines des élections, j’entends des gens dire, il faut un dialogue. Un dialogue pour faire quoi. Nous avons des institutions, ces institutions ont décidé que nous serons quatre candidats et moi je peux vous dire qu’à partir de Bouaké je continuerai d’aller dans d’autres régions de Côte d’Ivoire pour prêcher la bonne parole, pour prêcher la paix et prêcher l’union des ivoiriens. Les élections auront lieu le 31 octobre et elles se feront dans la paix”.

Ouattara a appelé en outre au respect des institutions. « Si la cedeao, l’Union africaine et l’Onu respectent nos institutions. si nous ivoiriens, nous ne voulons pas rester nos institutions, quelle image nous voulons donner de la Côte d’Ivoire à l’extérieur », s’est il interrogé.

Il a rassuré que ces élections seront paisibles « parce qu’elles seront transparentes. Parce que les institutions en place font un excellent travail. Il n y a pas de tricherie, il n y a jamais eu de tricherie dans la vie d’Alassane Ouattara”

Concernant l’arrivée, prochaine des présidents du Nigeria Buhari et Ghanéen Nanna Kuffo pour organiser une transition. Le chef de l’Etat invite l’opposition à cesser «de rêver à la transition »

« Il y a des gens qui continuent de rêver à la transition, parce que c’était le moment où ils sont rentrés au gouvernement, mais ça s’est terminé. Et l’élection du 31 octobre, à partir de là, les choses seront clarifiées, pour chacun de nous et pour l’avenir de la Côte d’Ivoire », a-t-il soutenu.

Le candidat du RHDP va révéler que le parrainage était voulu par le PDCI et le FPI pour annuler les candidatures fantaisistes. « Donc ceux qui ont été éliminés sont des fantaisistes »

Puis de poursuivre: « En son temps j’avais averti les membres de mon gouvernement qui souhaitaient aller à l’élection législative que s’ils perdent, ils seront remplacés. Certains sont allés, ils ont perdu et ils ont été remplacés. Parce qu’on n’est plus ministre, on devient opposant. »

« On m’a souvent dit que les tonaux vides font du bruit. Sachez que les tonaux qui ont été bien pleins et qui sont devenus vides, font encore plus de bruit ».

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici