Bongouanou
Assaoufoué rend hommage à l’inspecteur général d’Etat
Les populations d’Assaoufoué localité de la sous préfecture de Bongouanou, village natal de l’Inspecteur Général d’Etat, Ahoua N’Doli Théophile, ont organisé, une cérémonie de reconnaissance aux actions de développement qu’il mène dans cette contrée et dans la région du Moronou. Ce, en présence de plusieurs élus et cadres de la région dont le maire de la commune de Bongouanou, Amalaman Gilbert et des autorités administratives, religieuses et coutumières. L’inspecteur général d’Etat a exprimé sa joie de se retrouver chez lui, à Assaoufoué, où beaucoup de visages, surtout ceux de sa génération, lui sont très familiers. « Mon objectif, ma philosophie, c’est de me mettre corps et âmes et sans contrepartie à la disposition de mon village, de mes parents, du développement du Moronou, sans arrière-pensée. Car, ce qui est important pour moi, c’est le développement du Moronou, c’est la prospérité de ses populations », a t-il dit à ses parents. Et de poursuivre : « Merci de vouloir m’honorer, pour les quelques actions que j’ai pu faire pour vous, par la grâce de Dieu. Ayant compris mon souci constant de rassemblement et d’unité des enfants du Moronou, vous avez décidé de me soutenir dans mes actions qui, en réalité, ne visent que le développement du Moronou et le bien-être des populations. Je voudrais vous rassurer que, dans toute la mesure du possible, je m’évertuerai toujours à œuvrer pour l’unité et le rassemblement des filles et fils de ce village et de tous les villages du Moronou. De même, je ne cesserai d’agir, à mon humble niveau dans le sens du développement d’Assaoufoué et de tous les villages du Moronou. Ensemble, nous réussirons ». Puis, d’inviter tous les cadres d’Assaoufoué, à rechercher l’union, la paix, la cohésion sociale, l’amour du prochain et l’entente, afin de relever ensemble les défis du développement. « Regardons tous ensemble dans la direction du développement de notre village et de notre région. Tout le reste n’est que vanité des vanités « , a t-il soutenu pour terminer. Ané Ehui, président du comité d’organisation et porte-parole de toute la communauté villageoise d’Assaoufoué a indiqué que la cérémonie est l’expression de la reconnaissance et la gratitude d’une population à l’égard de son fils, et la traduction aussi de son soutien indéfectible à ce fils, pour tout ce qu’il entreprend au plan régional comme national. Il a relevé que l’inspecteur général d’Etat est un acteur de développement, et qu’il est initiateur de nombre de projets de développement qui transforment chaque jour le visage de leur région naguère presque inaccessible. Le porte parole des populations a égrèné 4 doléances à savoir premièrement, la construction d’un collège de proximité, afin de rapprocher les collégiens de leurs familles. Ensuite, l’achèvement de la 3è école primaire du village. Puis, la construction d’un foyer des jeunes. Enfin, les travaux de voiries. Dans ce sens, il a sollicité des travaux d’assainissement, afin d’arrêter la dégradation des rues par le ruissellement des eaux pluviales. N’Dri N’Da Pierre, ancien de la promotion de l’inspecteur général d’Etat, relèvera le parcours de celui ci durant son cursus scolaire et ses fonctions dans l’administration. Surtout, il citera des actions de développement posées par Ahoua N’Doli pour Assaoufoué.  » Nous avons fêté l’électrification d’Assaoufoué, la construction du marché, le centre de santé, l’ambulance, la réfection de l’église catholique, la téléphonie, et j’en passe, grâce à votre déterminant.Nous serions incomplet si nous n’évoquions pas cet épisode concernant la route Bongouanou –M’batto », a t-il mentionné. Pour immortaliser cette reconnaissance, une rue d’Assaoufoue a été baptisée « boulevard Ahoua Ndoli » marqué par la pose d’une stèle à l’entrée de la voie. Notons que dans la soirée, l’Inspecteur général d’Etat a participé à Arrah au concert de la paix organisé par le délégué départemental du Rhdp d’Arrah, N’Guessan Ahondjon. Là également, il a appelé à l’union, l’entente, à la cohésion des cadres de la région, pour assurer le développement du Moronou.

E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici