Côte d’Ivoire -Bouaké/Inteview avec le ministre Sidi Touré: « L’accusation de destabilisation du PDCI par le RHDP est un mauvais procès, ceux qui crient au loup devraient regarder ce qu’ils ont fait par le passé »

0
741

Pour cette fin de campagnes des élections municipales et régionales, Ivoirecho a rencontré le ministre Sidi Tiémoko Touré. Le porte parole du gouvernement qui a pris une part active a cette campagne au compte du RHDP à Bouaké et dans l’ensemble de Gbêkê, décrit l’état d’esprit dans lequel il se trouve avant le 13 octobre. Il a également établi le bilan des deux semaines de campagne, jeté un regard sur l’actualité politique, notamment ce que l’on pourrait appeler la crise du PDCI-RDA, et surtout lancé un appel aux populations a voter massivement pour les candidats du RHDP. Le ministre se dit véritablement confiant pour ces élections,

Ivoirecho : Bonjour Monsieur le ministre. Nous sommes à seulement quelques heures de la clôture de la campagne pour ces élections locales. Dans quel esprit êtes-vous ?

Sidi Touré : Nous sommes très confiants. D’abord pour vous rappeler le contexte, c’est une élection qui a plusieurs enjeux. L’un des enjeux, ces élections vont nous permettre de définir l’avenir que nous pensons pour la région, beaucoup plus largement pour l’avenir d la Côte d’Ivoire. C’est pour cela que nous fondons un grand espoir par rapport au résultat de cette élection et le RHDP bien sûr est dans la course avec une candidature au niveau de la région et quatre candidatures dans les différents départements. En l’occurrence dans la commune de Bouaké, une autre candidature dans la commune de Sakassou, une candidature dans la commune de Brobo et une candidature dans la commune de Diabo, en l’occurrence Mme Yao Rebecca. Ces différentescandidatures s’annoncent sous de bons auspices, dans la mesure où nous avons fait le tour de ces différentes localités.

Ivoirecho : Pendant ces deux semaines, Monsieur le ministre, vous est-il arrivé de constater des zones hostiles au RHDP ?

S.T : Il faut dire fondamentalement qu’historiquement la région Baoulé était acquise au PDCI. Mais depuis déjà quelques années il y a eu une forte évolution des mentalités, surtout avec l’arrivée du Président Ouattara. Les populations pensent plus développement, parce que pendant la crise, cette région a été fortement impactée. Vous n’oubliez pas qu’au cours de la crise post-électorale, le cœur des enjeux se situait ici à Bouaké. Et donc les populations l’ont vécu dans leur chair. Ils ont piqué des attentes de développement plutôt que des attentes partisanes. De ce point de vue, les avis ont fortement évolué de sorte à ce qu’ils sont très ouverts sur les offres politiques, les offres de développement. C’est ce qui a justifié par ailleurs notre élection en tant que député en son temps à Béoumi et ce qui justifiera certainement les résultats que nous obtiendrons dans quelques jours.

Ivoirecho : Cela pour dire que vous êtes confiants ?

S.T : Nous sommes très confiants parce que c’est un travail qui ne date pas des élections. C’est un travail qui a été abattu sur le terrain depuis déjà depuis plusieurs mois. Personnellement nous avons été en contact avec toutes les mutuelles de développement, nous avons été en contact avec toutes les populations pour exposer la problématique des enjeux qui se déclinent dans le cadre de ces élections. Et les populations en ont été sensibles. Nous avons réussi à faire l’union des cadres, des fils et des filles de Gbêkê pour tous ces différents enjeux et c’est véritablement dans l’union que nous allons livrer cette bataille et nous souhaitons que cet engagement commun va nous faire triompher à ces élections municipales et régionales pour le compte du RHDP.

Ivoirecho : Monsieur le ministre revenons sur les chances du RHDP. Quelles sont-elles ?

S.T : On ne dit jamais à l’avance dans une élection que nous allons gagner X ou Y, parce que les affirmations, ce n’est pas ça qui fait le jeu du terrain. C’est la présence sur le terrain qui justifie la force. Et puis il ne faut pas oublier les actions menées par le gouvernement depuis plusieurs années à l’endroit des différentes populations. Je commencerais principalement par l’attachement du chef de l’Etat à la région de Gbêkê, l’attachement du chef de l’Etat à la commune de Bouaké. Il l’a affirmé à plusieurs reprises. D’ailleurs les populations le lui rendent très bien. Aussi bien dans Bouaké que dans Gbêkê. C’est un fait à prendre en compte. Deuxième fait à prendre en compte, les réalisations du Président de la République dans cette localité. Il y a plusieurs villages qui ont été électrifiés, il y a eu des adductions d’eau qui ont été créées. Il y a eu certes le problème de l’eau qui a été identifié en son temps à Bouaké, mais qui a été très vite adressé et qui est en train d’être définitivement solutionné. Il y a plusieurs projets de développement, le marché de gros qui a été ouvert, le marché même de Bouaké qui se situe dans le programme de développement du futur maire de Bouaké etc. Les ouvertures de voies, le bitumage de routes dans toutes les localités de lrégion…Ce sont des résultats qui parlent pour les listes RHDP. Il s’est agi pendant cette campagne de mettre en lumière tous ces développement et surtout se projeter sur l’après 13 octobre qui ne peut se situer que dans le cadre du RHDP pour continuer à bénéficier d’autant d’opportunités de développement. Mais je pense que ces réalisations font déjà campagne pour les différents candidats. Maintenant le reste c’est plus de proximité et individuellement dans leurs localités, les différents candidats assument cette responsabilité avec le concours de tous les cadres qui sont unis autour d’eux.

Ivoirecho : Quel bilan pouvez- vous établir pour cette campagne à l’heure actuelle ?

S.T : En résumé, il y a 4 listes au niveau des mairies, (Diabo, Sakassou, Brobo et Bouaké) qui sont des listes RHDP et la région. Sur ces différentes localités, nous avons une forte adhésion des populations autour de ces différentes listes, justifiées par les différentes réalisations faites par le RHDP dans la région et surtout par le retour que les populations souhaiteraient faire avec le Président de la république par rapport à son engagement et l’amour qu’il a pour ces différentes régions. Et l’union sacrée des cadres autour de cette campagne qui a prévalu a créé une certaine ambiance dans tous les différents états-majors et ceci nous rassure par rapport au résultat final. Il faut aussi relever la bonne ambiance qui a prévalu au cours des différentes campagnes. Nous avons observé très peu de situations critiques.

Ivoirecho : Monsieur le ministre, sortons un peu de la campagne. Que dites-vous au Président du PDCI quiaccuse le RDR votre parti de tenter de faire disparaître son parti au profit du RHDP ?

S.T : Ceci est un mauvais procès. Il faut se souvenir que la justice est indépendante en Côte d’Ivoire. Il faut aussi de façon équitable regarder les choses dans leur contexte. Le PDCI peut avoir des incompréhensions. Le PDCI a des incompréhensions en sein, a des divergences en sein. C’est au PDCI de régler ses problèmes internes. Ce n’est pas le RDR qui qui est en action par rapport aux divergences internes du PDCI. Ceci n’est pas nouveau dans le paysage politique national. Régler leurs problèmes en interne avant de vouloir crier au loup et accuser les autres partis politiques. C’est véritablement cela qu’il faut que les uns et les autres adressent. Le RDR n’est aucunement concerné par les problèmes internes du PDCI, le Président de la République n’est aucunement concerné par les problèmes internes du PDCI. La justice est une institution respectable qui ne se soumet à l’ordre d’aucune institution puisque c’est un pouvoir indépendant. Il faut savoir raison-gardée en toute chose et ne pas crier au loup là où il n’y a pas raison d’être, qui plus est, l’histoire nous rappelle un certain nombre de choses. Ceux qui crient au loup devaient plutôt regarder ce qu’ils ont fait par le passé et comparer cela à ce qui a été fait durant toute la mandature du Président de la République. Il n’y a rien de comparable en matière judiciaire. Voilà l’observation que nous faisons de cette affaire.

Ivoirecho : Avez- vous un dernier mot à lancer aux militants du RHDP et à l’ensemble des populations de Gbêkê à la veille de cette fin de campagne ?

S.T : Ces élections ont un caractère extrêmement important. Cela a été déjà dit à l’entame de mon propos. Ces élections vont nous permettre de définir la Côte d’Ivoire que nous voulons au lendemain de l’année de 2020. C’est certes une échéance importante, mais ce n’est pas une échéance catastrophique. Echéance importante dans le sens où nous décidons à travers ces élections régionales et municipales, la Côte d’Ivoire que nous voulons, la Côte d’Ivoire développée avec les acteurs que nous souhaitons De ce point de vue, j’invite vivement les différentes populations à faire le meilleur choix. J’ai eu le temps d’apprécier la gouvernance des leaders politiques sur l’échiquier politique national. J’ai eu le temps d’apprécier les initiatives faites à leur endroit par le Président Alassane Ouattara. Et je ne doute aucunement qu’ils puissent faire le meilleur choix, celui du RHDP pour l’avenir de la Côte d’Ivoire, parce que le RHDP a cette promesse qui est la promesse de retrouver tous les enfants d’ Houphouët-Boigny au sein d’une même famille. Le RHDP a cette promesse, celle de veiller à l’union des enfants d’Houphouët-Boigny. Et on s’est souvenu qu’il y a quelques années, c’est la division qui nous a amené ces crises que nous avons connues. C’est la division qui nous a fait vivre ici dans le Gbêkê ces situations de meurtrissures dans les familles, meurtrissures dans le sang de façon générale et de destruction. Qui mieux que Bouaké peut savoir la valeur de la paix ? De ce point de vue, je pense véritablement que les populations de Gbêkê ne se tromperont pas, parce qu’ils savent qu’ils ont besoin de paix et la seule entité qui puisse leur garantir cette paix pour le développement, c’est le RHDP parce que tous les enfants de la Côte d’Ivoire s’y retrouvent dans leur diversité d’opinions. C’est ma foi par rapport à ces élections, c’est ma foi par rapport à l’avenir.

Ivoirecho : Merci Monsieur le ministre.

S.T : C’est moi qui vous remercie.

Réalisée par JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici