Daoukro
Le domicile du correspondant de l’Aip cambriolé
Le domicile du correspondant de l’agence ivoirienne de presse (Aip) basé à Daoukro, Camille Abbé, a été cambriolé le 09 juin entre 09h et 10h du matin. Comme d’habitude, ce jour là, la petite famille a quitté la maison, aux environs de 09h, pour se rendre dans leurs différents lieux de prières. C’est au retour de sa messe à l’église catholique du quartier 120 logements que l’épouse du correspondant de presse a retrouvé des débris de bois, de serrure, jonchés à même le sol de sa maison. Cela ne faisait aucun doute, que la porte d’entrée de la maison venait d’être fracturée. Immédiatement, elle a appelé son époux, qui n’était pas encore rentré de prière, pour l’informer. Ce dernier s’est rendu directement au commissariat de police de Daoukro, pour leur donner l’information. Rapidement trois agents de police se sont déplacés pour faire le constat de cet acte de vandalisme. Les enlentours du domicile, les maisons inachevés contiguës au domicile sont passés au peigne fin, pour vérifier si le butin (un poste téléviseur de marque Smart Technology et deux draps de lit) n’a pas été planqué quelque part. Selon le voisinage, des bruits de brisure ont été entendus et après cela, il y a eu un silence de mort. C’est certainement en ce moment que ces individus ont fait intrusion dans la maison, pour se servir. Ainsi donc, les correspondants de presse basés à Daoukro, sont encore là cible des malfrats. Il y a peu ce sont les domiciles de celle de Radio CI (qui a quitté la localité), de celui de Fraternité Matin et du blogeur d’un site internet, qui avaient été visités
E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Veuillez entrer votre nom ici