Côte d’Ivoire/Du bio-carburant à base de manioc pour les voitures à essence

0
722

La PME Edindia Industry, est spécialisée dans la transformation du manioc en bio-carburant. Cette PME vient de franchir une étape importante dans la révolution énergétique en Côte d’Ivoire. Le boîtier Eflexfuel, kit de conversion pour l’usage du bio-carburant sur un moteur, a été installé avec succès dans un véhicule. C’était  le jeudi 24 décembre 2020.

C’est la première expérience de ce type en Côte d’Ivoire. La PMEvise 2 objectifs. Réduire l’émission en CO2 des véhicules à essence et optimiser la consommation énergétique.

Pour réussir cette transformation, certaines dispositions  techniques sont nécessaires. A savoir la pose d’un boîtier Eflexfuel permettant aux véhicules essence de rouler au bioéthanol.

Le jeudi dernier, la presse a été invitée à une démonstration dans le parking du portail en ligne Abidjan.net. Le boîtier a été installé avec succès sur un véhicule de marque Peugeot 406.

Explications. « Un bio-carburant est un carburant obtenu à partir de matière végétale. Au Brésil par exemple, il est obtenu à partir de l’amidon du cacao, en France à partir de l’amidon de blé et chez nous, nous obtenons ce carburant à partir de l’amidon de manioc. Le bioéthanol permet de réduire l’émission en CO2 de 60% et aussi la facture énergétique. La pose de ce boîtier ce jour permet donc de faire le mélange de l’essence au bio-carburant car il faut le signifier, sans ce kit, il est impossible de faire marcher une voiture à l’éthanol. C’est donc une révolution énergétique que nous proposons aux Ivoiriens », va dérouler Eddie Abé Valère, cofondateur d’Edindia Industry.

Il existe plusieurs sortes de carburant. Le diesel, le super, le super sans plomb ou encore le super éthanol. Le super sans plomb est un mélange de 10% d’éthanol et 90% d’essence, à la différence du super éthanol obtenu avec 85% d’éthanol et 15% d’essence.

Le but de cette firme ivoirienne, accompagner la transformation énergétique en Côte d’Ivoire et surtout en Afrique. L’objectif somme toute noble, ne bénéficie pas encore de soutien et le projet peine à prendre son envol. Or son inventeur affirme avoir été primé à plusieurs concours.

« Nous avons participé à trois concours. Et nous sommes entrés en possession de deux lots pour l’instant. Mais insuffisant pour lancer la grande production. Vous l’avez constaté, tout fonctionne très bien. Nous pouvons le faire sur toutes les voitures qui roulent à l’essence en Côte d’Ivoire et ce ne sera que bénéfique. Les autorités sont déjà informées de ce projet de ce projet car nous avons envoyé des courriers et rencontré quelques décideurs. Mais pour l’heure on avance sur fonds propres », dira Eddie Abe Valère.

Vivement que l’initiative soit reconnue d’abord sur le plan national et quand cette jeune PME se lancera en quête de reconnaissance mondiale, qu’elle bénéficie d’un soutien d’envergure de nos autorités. En attendant, Eddie Valère tourne le regard vers les investisseurs afin que soit lancée le plus tôt possible la production à grande échelle. Ce qui ne sera que bénéfique pour les automobilistes mais aussi, pour la protection de l’environnement.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici