Côte d’Ivoire/La grosse colère du sphinx de Daoukro

0
720

Après une réunion d’urgence avec tous les cadres du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) à Daoukro, le dimanche dernier, Henri Konan Bédié s’est adressé à la Justice ivoirienne. Il a déclaré que le PDCI ne toléra plus qu’un juge s’immisce dans les affaires internes à son parti politique. En colère, le patron du plus vieux parti politique Ivoirien a promis d’installer une chienlit et un désordre généralisé dans le pays si cela n’est pas respecté.

« Nous ne le tolérerons plus et il n’y aura jamais d’administrateur provisoire du PDCI. Personne ne s’avisera de prendre une telle décision. Autrement, c’est la chienlit, c’est le désordre généralisé dans toute la Côte d’Ivoire. Et cela, je ne sais jusqu’où ça s’arrêtera. À bon entendeur, salut », a déclaré Henri Konan Bédié.

Cette déclaration est pour le moins surprenante en Côte d’Ivoire, car le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI-RDA) n’est pas un abonné aux discours guerriers. Il a fait cette sortie pour répondre à la justice ivoirienne s’apprêterait à notifier au Président Henri Konan Bédié la prise d’une ordonnance de mise sous administration judiciaire du PDCI et une mise sous séquestre des biens dudit parti.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici