Côte d’Ivoire/Le médecin traitant d’Aboudramane Sangaré fait Des révélations sur sa mort

0
755

Le samedi 3 novembre dernier, Aboudramane Sangaré chef de fil de l’aile dure du Front populaire ivoirien (FPI), surnommé « le gardien du temple », avait rendu l’âme. Si jusque-là les causes de son décès ne sont toujours pas connues, de nombreuses spéculations ont fusé à l’annonce de ce drame. Dans une déclaration rendue publique ce lundi 5 novembre, soir, le médecin traitant du défunt a souhaité lever le voile sur la mort de son patient.

Le Pr Maurice Gnagne Yadou, le médecin traitant d’Aboudramane Sangaré, s’est exprimé sur le décès de son patient, survenu le samedi 3 novembre dernier à Abidjan. Il a souhaité, via une déclaration rendue publique, hier lundi 5 novembre, mettre fin à la polémique au sujet de la mort du vice-président de l’aile dure du Front populaire ivoirien (FPI).

« Je viens, en ma qualité de Camarade, de Vice-président du FPI et collaborateur du Président Abou Drahamane Sangaré, mais aussi et surtout de médecin qui l’a de tout temps suivi, rassurer les militantes et les militants du FPI, ainsi que l’ensemble de la population ivoirienne d’ici comme d’ailleurs, que rien ne s’est passé comme cela est évoqué sur les réseaux sociaux et certains médias internationaux concernant le suivi médical de notre Président à tous, à la Clinique Farah », a déclaré le médecin traitant d’Aboudramane Sangaré.

Selon Pr Maurice Gnagne Yadou, l’on a pu constater chez cette équipe médicale qui l’a suivi à la Clinique Farah, un professionnalisme et une disponibilité sans faille dans le suivi et la gestion des troubles qu’a présentés le patient et qui l’ont malheureusement emporté. Ila néanmoins tenu à remercier l’équipe médicale de la Clinique Farah, où il avait été évacué suite à des convulsions constatées après une opération chirurgicale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici