CPI/Les conditions de mise en liberté de Gbagbo et Blé Goudé modifiées.

0
717

Ce jeudi 28 mai 2020, la Chambre d’appel de la Cour pénale Internationale, CPI, a décidé de révoquer une partie des conditions de mise en liberté imposées à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, jusque là en attente de leur procès en appel pour crimes contre l’humanité. Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont désormais presque libres. Cette nouvelle aura-t-elle une incidence sur la scène politique en Côte d’Ivoire ?

Il ressort que Blé Goudé et L.G ne seront plus empêchés de se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident. Ils n’auront plus à remettre au Greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport. Ils ne devront plus se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du Greffe. Ils ne devront enfin plus se conformer à toute autre condition imposée par l’État dans lequel ils seront libérés. Les autres conditions restent en vigueur.

Concrètement, cela veut donc dire que Charles Blé Goudé et Laurent Gbagbo sont beaucoup plus libres de leurs mouvements qu’ils ne l’étaient auparavant. En clair, les deux hommes peuvent donc aller vivre dans un des 134 états parties au statut de Rome et donc en Côte d’Ivoire, à condition toutefois que les autorités du pays acceptent de les accueillir. Les avocats de l’ancien président ivoirien ont salué ce jeudi soir cette décision qu’ils qualifient d’excellente pour la défense et pour Laurent Gbagbo.

Partisans et justice dans le starting-block

A priori cette nouvelle peut paraître comme une victoire pour les militants du Front populaire ivoirien, FPI, un an et demi après leur acquittement en première instance. Le fondateur du parti et ex-président Laurent Gbagbo et son ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé n’ont toujours pas le droit de s’exprimer sur le dossier judiciaire en cours. Le duo politique est bien sûr tenu de répondre à toutes les convocations de l’instance internationale.

Une chose est certaine. À seulement 5 mois de la présidentielle ivoirienne et à l’image de leur acquittement en première instance en janvier 2019, cette nouvelle va à n’en point douter remuer le jeu politique en Côte d’Ivoire. Au sein de sa famille politique, le FPI les GOR, (Gbagbo ou rien), ont déjà lancé leur campagne d’inscription sur les listes électorales, après des années de boycott et de luttes intestines. La décision de la Cour pourrait aussi donner plus de poids à l’alliance avec le PDCI. L’intéressé toutefois n’a pas montré pour le moment de velléités de candidature. Quant à Charles Blé Goudé, qui a transformé son organisation, le COJEP, en parti politique l’an dernier, il ne cache pas ses ambitions politiques.

Perçue comme une libération définitive, cette décision est bien accueillie. Dix ans après la crise politique majeure qui a meurtri le pays, un mot est sur toutes les lèvres : réconciliation.

Mais la justice ivoirienne a son mot dire et non des moindre, pour deux affaires dans lesquelles ils ont chacun été condamnés par contumace à vingt ans de prison. Celle dite du « braquage de la Banque BCEAO » pour Laurent Gbagbo, et une condamnation pour actes de torture, homicides volontaires et viol pour Charles Blé Goudé.

Réactions en Côte d’Ivoire

Henri Konan Bédié

« C’est avec une grande joie que j’ai appris ce jour, du jeudi 28 mai 2020, l’assouplissement des restrictions de libertés faites à M. Laurent Gbagbo, président du FPI et à Charles Blé Goudé, président du COJEP », a déclaré M. Bédié dans un communiqué.

Cet assouplissement de restrictions, dit-il, « confirme leur libération tant attendue et longtemps espérée ; un moment de bonheur pour la majorité des Ivoiriennes, Ivoiriens et des démocrates du monde entier ».

« Chères Ivoiriennes et chers Ivoiriens, savourons collectivement et dans la paix cette joie immense, car nous tenons, désormais, l’une des clés de notre réconciliation nationale. », écrit le leader du Pdci, ex-allié au pouvoir.

Affi N’guessan

« Je me réjouis de cette décision de la cour qui marque un pas important vers la libération totale et définitive de Gbagbo et Blé Goudé qui, je l’espère, ne saurait tarder », a posté Affi N’guessan sur son compte twitter ce jeudi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici