PDCI-RDA/ « Un membre du secrétariat exécutif du PDCI-RDA qui n’est pas d’accord les décisions du président du PDCI-RDA a le choix entre démissionner ou se taire », recommande Gnamien Yao.

0
640

On peut le dire en effet. La cohabitation des courants internes au Pdci-Rda est ardue. Des adeptes du derniers nés des mouvementsà pas” ont été chassés de leurs bureaux le 18 septembre 2018.

Seulement 24 heures auront suffi à des militants du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), pour marquer leur rejet de « Pas à pas vers notre destin », le dernier né des courants au sein de cette formation politique pour goûter aux conséquences de la “rébellion”. Ce mardi 18 septembre, des collaborateurs de N’Zi Assamoi Désiré, initiateur de ce mouvement n’étaient pas les bienvenus au siège du vieux parti.

Ils ne pouvaient pas rester plus longtemps dans leurs bureaux respectifs. Agissant selon eux de leur chef, des jeunes du PDCI présents au siège de ce parti, à cocody ont empêché ce mardi, les collaborateurs de N’Zi Assamoi Désiré le secrétaire exécutif du parti de Henri Konan Bédié, chargé des Finances, par ailleurs initiateur de « Pas à pas vers notre destin », de quitter les lieux.

« Hier (Ndlr, lundi 17 septembre) nous avons constaté l’absence des collaborateurs du secrétaire exécutif chargé des Finances du PDCI dans leurs bureaux. Ce matin (mardi 18 septembre), ils sont revenus aux bureaux. Donc nous les jeunes du PDCI, nous leur avons intimé l’ordre de quitter les bureaux vers midi et demi en l’absence de leur patron. Nous avons fermé les portes sans violence et gardé les clés jusqu’à ce que le parti nous trouve un nouveau secrétaire exécutif chargé des Finances », explique un des jeunes tel que rapporté dans le quotidien pro-PDCI « Le Nouveau Réveil » de ce mercredi 19 septembre.

Selon le confrère qui cite ce jeune, leur action est une protestation contre la naissance de ce mouvement qu’ils estiment être un soutien au RHDP unifié que rejette le PDCI. « A l’heure actuelle, la situation que connait le PDCI avec sa configuration actuelle, nous pensons qu’il n’est pas opportun de créer un mouvement qui est un « Sur les traces de Houphouët-Boigny » bis. Le mouvement « Pas à pas vers notre destin » prétend soutenir les candidats indépendants contre les candidats du PDCI. Nous sommes surpris du comportement de N’Zi Assamoi Désiré qui veut faire la promotion de candidats RHDP unifié. Or il sait que le président Bédié a signifié au chef de l’Etat que le PDCI aura des candidats aux élections locales », justifie-t-il.

Selon des proches, N’Zi Assamoi Désiré serait hors du territoire ivoirien depuis le lundi 17 septembre, date du lancement de son mouvement. « Pas à pas vers notre destin » avait signifié son initiateur, est « un projet inclusif et fédérateur de toutes les forces vives du PDCI-RDA. De ce fait, il s’adresse à tous… ».

Dans une déclaration publiée dans la presse le lundi 17 septembre, Gnamien Yao, le grand conférencier du PDCI et Inspecteur général de ce parti, dénonçait l’initiative de N’Zi Assamoi Désiré. Selon lui, il va contre les décisions de la direction du PDCI. Il l’invite même à la démission de son poste de secrétaire exécutif chargé des Finances. « Ce qu’il ne faut pas admettre, ce que tous les militants du PDCI-RDA doivent dénoncer et combattre avec les arguments, les idées, c’est qu’un membre de la haute direction du PDCI-RDA comme c’est le cas aujourd’hui de notre jeune frère N’Zi Assamoi Désiré, se désolidarise des choix opérés dans l’intérêt du PDCI-RDA par le président du PDCI-RDA et lance un appel aux militants pour soutenir les candidats non investis comme si on organisait une rébellion, une défiance vis-à-vis des choix du président du PDCI-RDA. Un membre du secrétariat exécutif du PDCI-RDA qui n’est pas d’accord les décisions du président du PDCI-RDA a le choix entre démissionner ou se taire », recommande Gnamien Yao.

Avant « Pas à pas vers notre destin », « Sur les traces de Houphouët-Boigny » un autre courant initié par le ministre Adjoumani Kouassi Kobenan a jusque-là mailles à partir avec l’ensemble des militants et cadres du vieux parti.

Le nouveau mouvement qui demande le “renouveau, le rajeunissement et la renaissance ambitionne “ rassembler autour du président (Bédié, NDLR) du parti tous les hommes et toutes les femmes PDCI-RDA qui ont des divergences d’opinions avec certaines instances du parti ”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici