Election municipales à Niakara/La Cei locale invitée à jouer sa partition en toute transparence

0
633

A Niakara la campagne se poursuit certes de façon civilisée entre les deux candidats, mais un camp ne semble pas tout à fait rassuré quand à la neutralité de la Commission Électorale Indépendante, (Cei) locale.

En effet on le sais à NIAKARA, le maire sortant RHDP est opposé à son premier adjoint qui a la casquette d’indèpendant.

Conseiller pédagogique d’inspection, le candidat, le candidat indépendant a, dans l’exercice quotidien de ses fonctions, pour collaborateurs, les instituteurs. Aussi la Cei locale étant en majorité constituée d’enseignants du primaire, il n’en fallait pas plus pour que des doutes s’installent chez le camp adverse quant à leur neutralité le jour du vote. Autre chose, le président de la dite commission, M. Nakpal, est un instituteur et travaille églement à l’IEPP où le candidat indépendant est son supérieur hiérarchique. Il n’en fallait pas plus pour que le doute s’installe dans le camp adverse quant à la sincérité du président de la CEI à tenir des élections sans fraudes.

Informées de la situation, les autorités de la ville, notamment le préfet aurait demandé au Président local de la CIE de respecter son serment de neutralité et d’organiser des élections justes et transparentes pour préserver la cohésion sociale à Niakara. Le Président aurait ainsi, selon nos sources, fait amande honorable en s’inscrivant dans la ligne de l’autorité. Et pour éviter toute suspicion, il aurait pris la sage décision de se séparer de tous ces collaborateurs instituteurs qui ont des engagements électoraux. C’est le cas par exemple de mr Kone Talnan JP, directeur des études dans une école privée de la place qui était vice président de la CEI locale et qui est aujourd’hui, directeur local de campagne (DLC), d’un candidat. Le président de la CEI locale serait même en train de dresser une liste de tous les enseignants du primaire qui jouent un rôle de premier’plan dans la commission et à la fois impliqués directement dans la campagne, aux fins qu’on les remplace immédiatement. Cette décision semble avoir permis de ramener une certaine sérénité dans les différents quartiers généraux de campagne, même si selon eux, la vigilance est de mise.

En attendant la population de Niakara croise les doigts et attend le soir du 13 octobre.

Gnakouri Tostao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici