En savoir sur le réseau de la base “salafiste-djihadiste” au Sahel

0
586

La base salafiste-djihadiste crée un réseau à travers les affiliations organisationnelles et ethniques au Sahel. Les leaders salafistes et djihadistes exercent leurs pouvoirs locaux et leur influence pour attirer des recrues dans leurs organisations et peuvent obtenir des effets démesurés en se coordonnant avec d’autres membres du réseau salafiste-djihadiste.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) fournit un soutien militaire à ces groupes d’insurgés autochtones, élargissant sa propre portée opérationnelle et ses capacités d’attaque alors que les groupes poursuivent leurs propres objectifs locaux. Les cellules d’attaque d’AQMI reçoivent en échange le soutien des groupes d’insurgés locaux, ce qui permet à AQMI d’attaquer des cibles occidentales comme l’hôtel de luxe à Bamako en juin 2017. La défection d’ Abou Walid al-Sahraoui en mai 2015 d’Al-Qaïda à l’EI (État Islamique) reflétait les tensions déjà présentes parmi les dirigeants salafistes- djihadistes au Sahel. Walid al-Sahraoui n’a pas construit son groupe à partir de zéro quand il a établi L’EI dans le Grand Sahara, mais a apporté avec lui des terroristes qui avaient une expérience profonde opérant dans la région.

-Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM): l’affilié d’Al-Qaïda au Mali est issu de la fusion d’Al Mourabitoune, du Front de Libération de Macina, de l’Émirat AQMI du Sahara et d’Ansar Dine en mars 2017. Son leader est Iyad Ag Ghali, qui a également dirigé Ansar Dine.

-Al Mourabitoune: Une organisation affiliée à AQMI créée en août 2013 suite à la fusion du Mouvement pour l’unité et le jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), dirigé par Abou Walid al-Sahraoui, et du bataillon al Moulathamoune dirigé par Mokhtar Belmokhtar. ils font partie du GSIM.

-Front de libération de Macina: un groupe essentiellement salafiste-djihadiste. fait partie du GSIM.

-L’émirat d’AQMI du Sahara: la brigade sud d’AQMI. Ces terroristes font partie du GSIM.

-Ansar Dine: un associé principalement touareg d’AQMI formé en Décembre 2011. Son chef de file est Iyad Ag Ghali. fait partie du GSIM.

-Ansar al Islam: Un groupe salafiste-djihadiste opérant au Burkina Faso. Il ne fait pas partie du GSIM mais probablement coordonne avec les membres GSIM.

-Mouvement pour l’Unité et le Jihad en Afrique de l’Ouest: Un groupe dissident d’AQMI formé en octobre 2011. Il a fusionné avec
le bataillon al Moulathamoune pour former al Mourabitoune.

L’État Islamique dans le Grand Sahara: Le groupe lié à l’État islamique s’est formé quand Abou Walid al-Sahraoui a rompu avec al Mourabitoun et a juré Allegiance au leader de l’État islamique en mai 2015. Les médias de l’EI ont reconnu le groupe en octobre 2016

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici