FRANCE : LE FILS DE TIÉHI JOËL ARRIVE EN FORCE

0
1693

Considéré comme l’un des grands espoirs du Havre AC (Ligue 2 française), Christ Junior Tiéhi a paraphé la semaine dernière son premier contrat professionnel avec son club formateur. Une bonne nouvelle qui devrait en appeler d’autres pour ce grand espoir du football ivoirien

Christ Junior Tiéhi sait que rien ne sera facile pour lui. Fils de Tiéhi Joël, le joueur de 19 ans ne va pas échapper aux comparaisons avec son père. Un père qui fut l’un des grands noms du football ivoirien et champion d’Afrique en 1992 avec les Eléphants. Mais contrairement au paternel qui était un redoutable attaquant, Christ Tiéhi a un profil plus défensif. Costaud (1,80 m), il évolue au poste de milieu défensif. Si le positionnement sur le terrain du jeune Havrais va lui éviter certains jugements par rapport à son père, il n’en demeure pas moins scruté et attendu. En football, ce n’est pas toujours facile d’être fils de.

Pour l’instant, Christ Tiéhi répond aux attentes et ne semble pas être pertubé outre mesure par son ‘’statut’’ de fils de Joël Tiéhi. Né à Paris et formé au Havre depuis ses 12 ans, le jeune Ivoirien progresse bien. Il a même signé son premier contrat professionnel d’une durée de trois ans avec son club la semaine passée. Si Christ Tiéhi n’a encore disputé aucune rencontre avec l’équipe première, il est cependant l’un des piliers de l’équipe réserve du HAC. Il a aussi été appelé à plusieurs reprises pour s’entrainer avec le groupe professionnel. Couvé par son père et le club, Christ Tiéhi attend sagement son heure qui ne devrait plus tarder à sonner.

« Cela fait plaisir de voir son fils prendre la relève »

Lui-même ancien joueur du Havre AC, Tiéhi Joël suit avec attention la progression de son talentueux fils. « Cela fait plaisir de voir son fils prendre la relève. Ce n’était pas dit que j’allais avoir un fils qui allait jouer. Dieu m’a fait grâce et je suis très content pour lui. Il a gravi les échelons. Il est passé par la case départ, le centre de formation. Ce qu’il fait aux entraînements, sur le terrain, c’est ce que lui demandent ses entraîneurs. C’est un garçon qui écoute beaucoup, qui veut réussir, qui a soif de réussir. Avec toute la modestie, il porte quand même un petit nom. Et il me dit souvent qu’il faut et qu’il veut réussir. J’essaie de l’accompagner dans cette réussite. », confie avec joie l’ancien buteur des Eléphants au sujet de son fils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici