Korhogo/16 jours d’activisme 2022, campagne de sensibilisation sur les mutilations génitales féminines : L’Ong Idéal Inter investit le terrain

0
131

Des preuves empiriques telles que des alertes émanant des communautés, de services sanitaires et autres structures et Ong œuvrant dans la lutte contre les mutilations génitales féminines (Mgf), indiquent clairement une résurgence de cette pratique dans la ville de Korhogo et de ses environs.

Et, selon de récents chiffres, le taux de prévalence des Mgf est de 73%, avec son corolaire de complications sévères pouvant causer la mort, des hémorragies, chocs septiques, infections, rétention urinaire…C’est fort de cette mauvaise tendance que l’Ong Idéal Inter, dans le cadre du projet Femme en avant (Fena), initié par Affaires mondiales Canada, financé par Care international et Care Canada, a organisé une campagne de sensibilisation sur ce fléau.

C’était le lundi 28 novembre 2022 à Natio-Kôbadara, situé à la périphérie de la ville de Korhogo.

« Il s’agit pour nous, d’éradiquer cette mauvaise pratique. Qui est persistante ici. C’est ainsi que nous avons ciblé les matrones, exciseuses, autorités traditionnelles, religieuses, responsables des communautés, associations ou groupements de femmes, de jeunes afin qu’ils s’imprègnent des méfaits dramatiques des mutilations génitales féminines », explique Mme Rabé Konan Florence, coordinatrice du projet Fena.

Pour sa part, Bau Tatiana Abiba, en sa qualité de superviseur, a informé que l’un des objectifs de cette sensibilisation de masse vise à faire des 30 participants, des relais efficaces dans leurs communautés respectives afin de protéger les personnes marginalisées et vulnérables tout en faisant d’eux, des ‘’sentinelles’’ de défense contre les mutilations génitales féminines (Mgf), violences basées sur le genre (Vbg), viols et autres violences conjugales.

A l’issue de la séance de sensibilisation, Silué Kafôh et Soro Kartcha, exciseuses, ont décidé de déposer le couteau. Non sans dénoncer les douleurs physiques et psychologiques de cette pratique sur les victimes, à travers des témoignages poignants et saisissants.

Le chef de Natio-Kôbadara, Nabégué Soro dit Lassina, ainsi que les guides religieux Ninlo Yéo, et Coulibaly Karna, respectivement de l’église catholique saint Jean Eudes, et de la mosquée Mohamed Lamine, de ce quartier-village rattaché à la commune de Korhogo, ont, tous, salué l’initiative, et apporté leurs bénédictions.

                                      Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici