Korhogo/ Université Peleforo Gon Coulibaly : L’économie sociale et solidaire expliquée aux étudiants

0
879

Connecter les étudiants au monde socio-économique en faisant naître en eux, la ‘’fibre’’ entreprenariale.C’est tout le sens de la 1ere édition de la conférence internationale sur l’économie sociale-solidaire et le co-développement durable et inclusif qui s’est tenue du 2 au 4 juillet dernier au sein de l’université Peleforo Gon.

Afin de permettre aux étudiants d’avoir des éléments de compréhension de l’économie sociale et solidaire, plusieurs communications portant sur le thème ont été animées par les experts et autres personnes-ressources.

A savoir, entre autres, la problématique de l’économie sociale-solidaire et le co-développement par le Dr Adama Traoré, expert Européen et par ailleurs, président du club d’investisseurs pour l’économie sociale-solidaire (Cipes-sol) en France ; la méthode de valorisation des compétences prononcée par la directrice de l’institut médico-éducatif de Dunkerque en France et le coopératisme comme levier de développement par Benjamin Boutin, président de Francophonie sans frontières.

Outre ces communications, des acteurs locaux, notamment Celly Madongui Soro, Soro Roger Gaoussou,  Soro Jacques et El hadj Coulibaly Mamadou,  ont partagé avec les étudiants leurs expériences d’opératrice économique et culturelle, de l’animation rurale, de jeune entrepreneur et de responsable de coopérative.

« L’enjeu pour notre jeune université est d’améliorer l’efficacité externe de notre système en ouvrant des perspectives nouvelles de création d’emplois pour nos étudiants, d’insertion professionnelle de nos diplômés, qui est une problématique majeure de l’employabilité dans notre espace communautaire de l’union économique monétaire ouest africaine (Uemoa) », fait noter le Pr Coulibaly Adama, président de l’université Peleforo Gon.

Un concours d’art oratoire et d’entrepreneuriat social a retenu 5 lauréats dont les projets seront financés par des partenaires nationaux et internationaux.

Les participants ont, également, visité une unité de production de beurre de karité, une coopérative de mangue et le village des tisserands de Waraniéné.

Il convient de mentionner que cette première édition a enregistré la présence des autorités administratives, politiques et traditionnelles locales et a produit une déclaration dite de Korhogo horizon 2030.

                                            Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici