Ligue des champions/Le PSG chasse ses mauvais souvenirs

0
47

Le Paris Saint-Germain s’est imposé face à l’Atalanta Bergame dans le temps additionnel. Le club jouera sa première demi-finale de Ligue des champions depuis vingt-cinq ans.

On a longtemps cru que le Paris Saint-Germain (PSG) allait vivre une nouvelle désillusion en Ligue des champions (C1), ce 12 août 2020 à Lisbonne, dans ce quart de finale de la compétition. Le PSG a été mené au score 1-0 par l’Atalanta Bergame durant plus d’une heure, avant de se qualifier pour sa première demi-finale de C1 depuis 1995.

Le jour de son cinquantième anniversaire, le club français renoue donc avec un niveau qu’il n’avait plus atteint depuis plus de deux décennies. Il rêvera de sa première finale dans cette compétition raccourcie et sans public (Covid-19 oblige), le 18 août, face à Leipzig ou l’Atletico Madrid.

Un Neymar maladroit dans le dernier geste

Mais que ce fut dur pour des Parisiens peu efficaces, à l’image de leur meneur de jeu Neymar, maladroit à trois reprises en première période : en perdant un face à face avec le gardien adverse Marco Sportiello (3e), en croisant trop un tir (28e), ou en expédiant le ballon dans les nuages lors d’une contre-attaque (42e).

À ce niveau de la compétition, rater de telles occasions pardonne rarement. L’Atalanta, qui disputait pourtant le premier quart de finale de Champions League de son histoire, l’a bien compris. À la 27e minute, le milieu offensif Mario Pasalic voit le ballon venir vers lui et l’expédie dans le petit filet opposé d’une frappe enroulée instantanée. Le portier Keylor Navas, qui avait sauvé son camp sur un coup de tête d’Hans Hateboer (11e), n’a rien pu faire. 1-0, pour le club italien.

Choupo-Moting, un super anti-héros

L’heure de jeu a précipité l’entrée en jeu de Kylian Mbappé, pourtant diminué par une blessure. Directement placé sur l’aile gauche, le peps de l’attaquant vedette du PSG a amené du dynamisme et des occasions de but comme ces raids qu’il n’a pu conclure (74e, 80e).

Le sursaut parisien est toutefois venu d’un vice-capitaine qui ne lâche rien, Marquinhos, et d’un remplaçant toujours exemplaire, Eric Choupo-Moting. Le Brésilien et le Camerounais ont sauvé la fête des 50 ans, autant que les espoirs de titre dans la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Il y a d’abord eu le but égalisateur de Marquinhos sur un centre-tir de Neymar (1-1, 90e), puis la passe parfaite de Mbappé pour Choupo-Moting (2-1, 90+3), juste après son entrée en jeu. Deux buts déjà légendaires pour le PSG. Pour le Lion Indomptable, c’est également une belle revanche. Lui, qui a souvent été moqué pour son niveau de jeu, chez les champions de France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici