Niakara/Désormais un festival de balafon dénommé « Nièkèrè festival » en lieu et place de la journée du balafon

0
185

Les lampions se sont éteints sur la journée du balafon le samedi 30 mars 2024 à Niakara. Elle avait débuté la veille, le vendredi 29 mars par un panel sur le thème: : “Le balafon facteur de développement et de cohésion sociale”, suivi d’une compétition de balafon entre 13 villages du département.

Selon Catherine Koné, député de Niakara-Arikokaha-Tortiya, l’initiatrice de cet événement, le premier du genre dans le département de Niakara, “Il s’agit de faire la promotion de cette danse, le balafon, qui tend à disparaître, ce qui permettra par la même occasion, de faire la promotion de la culture du terroir. Chez nous, le balafon n’est pas seulement une danse de réjouissance. Il a toujours accompagné nos parents lors des travaux champêtres. Nous avons donc jugé bon et utile de ne pas laisser disparaître un tel patrimoine”, a-t-elle justifié avant de prendre l’engagement avec les nombreuses populations venues de tous les villages de sa circonscription, de transformer cette journée du balafon, en festival dénommé “Nièkèrè festival”.

Cette vision à été saluée et encouragée par le parrain, le ministre d’État, ministre de l’Agriculture et du Développement rural et de la Production vivrière, Kobenan Kouassi Adjoumani et le ministre de la Transition numérique et de la Digitalisation, président du Conseil régional du Hambol, Ibrahim Khalil Konaté, président de la cérémonie à travers leurs deux représentants et l’invité spécial, le ministre gouverneur du district autonome de la Vallée du Bandama la, Jean Claude Kouassi.

“Le ministre Adjoumani prend l’engagement d’accompagner et soutenir le balafon, danse qui servait à galvaniser les paysans. dans les champs. Cela ne pouvait pas être autrement, car le ministre qui a les pieds dans la tradition, est ministre de l’agriculture”, à dit l’honorable Sona Jean François, député de la circonscription de Kouassi-Datekro, au nom du ministre Kobenan Kouassi Adjoumani.

Le représentant du ministre IKK, à lui félicité l’initiative de la député de Niakara qui valorise la culture de la région du Hambol toute entière. “Ibrahim Khalil Konaté est fière du département de Niakara et de son député qui font honneur à la région du Hambol. Il n’est pas nécessaire de revenir sur les liens étroits qui l’unissent à ce département “.

Pour sa part, le ministre gouverneur du district de la Vallée du Bandama, le ministre Jean Claude Kouassi à annoncé la construction d’une école de balafon à Niakara. Selon lui, cette école aura l’exclusivité des former des élites du balafon. “Nous prenons l’engagement aux côtés de ma soeur Catherine Koné, de ne pas laisser mourir le balafon à Niakara et partant, dans l’ensemble de notre district. C’est pourquoi, il nous paraît opportun d’envisager la construction d’une école de balafon à Niakara. Je veillerai personnellement à la réalisation de ce projet“, à rassuré Jean Claude Kouassi.

Notons que dans son discours de bienvenue aux différentes populations et invités, le maire Pierre Koné à promis le soutien de la mairie de Niakara au balafon. Il a salué sa soeur Catherine Koné pour son engagement en faveur du département de Niakara à travers ses nombreuses actions sociales et de développement.

Le village de Thimorokaha à remporté le trophée de la première édition du concours de balafon, mais l’ensemble des 13 villages ayant compéti, ont été récompensés avec des prix spéciaux pour les cinq premiers.

À juste titre, l’honorable Catherine Koné a dit “qu’il n’y a eu ni vainqueur, ni vaincu. C’est le balafon de Niakara qui a gagné “.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici