Niakara/ NUIT DU DESTIN: pour raison de COVID-19, les fidèles musulmans réduits à prier dans l’intimité familiale.

0
73

Le mois de ramadan a connu son pic ce mardi 19 mai 2020 avec Laylat Al Qadr ou nuit du destin.

<< Cette nuit est meilleure que milles mois d’adoration et durant celle ci, descendent les anges ainsi que l’esprit par permission de leur seigneur pour tout ordre. Elle est paix et salut jusqu’à l’aube >>. Nous a expliqué Cissé Lacina porte parole de la grande mosquée.

Cette année, le contexte mondial de la pandémie du coronavirus n’a pas permis aux musulmans de se retrouver en masse, autour de leur Iman dans les mosquées. La distanciation sociale et le rassemblement d’au plus 200 personnes sont entre autres les barrières qui n’ont pas permis aux musulmans de faire envoler à l’unisson, leur prière vers Allah.

A Niakara, l’imam de la grande mosquée s’est lui, contenté de célébrer la prière avec  quelques uns de ces compagnons les plus fidèles. Pour éviter tous débordements, il a été conseillé aux fidèles de prier chacun chez lui. C’est donc dans l’intimité familiale que la nuit du destin a été célébrée. 

A la question de savoir si malgré tout, cette nuit du destin, telle que celebrée conserve son caractère sacré et spirituel, Cissé Lacina porte parole de l’imam de la grande mosquée a été catégorique : << Cela n’entache en rien la valeur spirituelle de la nuit du destin , bien au contraire elle est doublée d’une consigne spirituelle qui est de respecter les autorités >>, fera-t-il savoir.

Gnakouri Tostao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici