Présidentielle 2020, situation socio-politique tendue : La coordination de l’ex-district des savanes du projet programme transition et inclusion politique ( Pti) appelle à l’apaisement

0
440

La Côte d’Ivoire vient de renouer avec les violences, la destruction de biens et des pertes en vies humaines depuis plusieurs jours dans diverses localités ivoiriennes. Une situation qui interpelle les acteurs et organisations de la société civile.

C’est le cas  de la section locale de la coordination du projet programme transition et inclusion politique (Pti)-ong animation rurale de Korhogo (Ark).Qui est montée au créneau au cours d’un point de presse, vendredi 21 août, dans les locaux de l’animation rurale.

Le point focal de cette structure de promotion et de vulgarisation de la transition et de l’inclusion politique de l’ex-district des savanes a invité les parties prenantes à ce regain de violence à la retenue et au dialogue inclusif. Notamment les premiers responsables des partis, groupements politiques et les organisations de la société civile.

« Nous tenons à condamner ces actes de nature à dégrader l’environnement socio-politique et nous nous inclinons devant la mémoire des personnes décédées tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés (…) Nous invitons l’ensemble des acteurs politiques à privilégier l’intérêt nationale en recourant au dialogue et au consensus », a insisté Silué Gninama.

Poursuivant, le chargé de programme et coordonnateur du projet Pti-Ong Ark à formuler quelques recommandations au Président de la République, à l’Etat, aux partis politiques et aux populations.

« Nous demandons au chef de l’Etat d’ouvrir un dialogue politique inclusif avec les partis politiques et la société civile afin de créer les conditions d’un consensus politique. L’Etat doit prendre des dispositions pour encadrer et protéger les manifestations qui sont des droits constitutionnels reconnus. Les partis politiques se doivent d’inviter leurs militants à la retenue, au respect de la vie humaine, des biens publics et privés. Aux populations, d’exiger des candidats leur programme de société et de s’abstenir de diffuser de fausses informations ou informations appelant à la violence, au discours de haine sur les réseaux sociaux et tout autre plateforme d’échange », a ajouté Silué Gninama.

Faut-il rappeler que le projet programme transition et inclusion politiques est une initiative de l’institut national de démocratie ( Ndi) en partenariat avec l’Usaid et bien d’autres structures.

                                            Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici