Présidentielle 2020, violences électorales, effritement de la cohésion sociale… : Les comités de veille des régions du Poro et du Tchologo installés par le Regroupement des acteurs ivoiriens des droits humains et ses partenaires

0
65

Prévenir d’éventuels conflits électoraux et communautaires et ce, à deux mois du scrutin présidentiel dans les régions du Poro (Korhogo) et du Tchologo (Ferkessédougou).

Tel est l’objectif que veulent atteindre le Regroupement des acteurs ivoiriens des droits humains ( Raidh) et ses partenaires financiers, notamment l’Union Européenne et la Fondation Konrad Adenauer. 

Qui à travers le projet dénommé « éthique pour la démocratie et la cohésion sociale à l’initiative des jeunes et des femmes en période électorale en Côte d’Ivoire », et sur « la gestion de la sécurité en contexte d’élection », ont incité 50 leaders communautaires et des femmes leaders ainsi que 30 agents des forces de sécurité des régions du Poro et du Tchologo à adopter des comportements responsables et à sauvegarder la paix et la stabilité en Côte d’Ivoire en cette période électorale.

Pour ce faire, les uns et les autres ont bénéficié d’une semaine de réflexion et d’échanges sur des thématiques de cohésion et de paix. Précisément du lundi 31 août au vendredi 4 septembre 2020 dans un réceptif hôtelier de Korhogo. Des sessions de formation qui ont abouti à l’installation effective des comités de veille des deux régions et qui sont composés, chacun, de neuf (9) membres et dirigés par un Coach-Expert.

« Former certes, est une chose nécessaire, mais sans actions, la formation reste dans l’esprit et non dans les faits. Ainsi, notre volonté d’accompagner cette formation par la mise en place de comités de veille dans les localités qui ont pris part à ces sessions de formation traduit la nécessité pour les partenaires au projet d’aboutir à un résultat favorable pour la cohésion sociale », fait remarquer Mme Aïdara Fatem Ouattara, chargée de programme et représentante du coordonnateur général du Raidh.

D’où cette exhortation de Tibor Siering, chargé du projet ‘’ la paix par moi ‘’ à la Fondation Konrad Adenauer Stiftung : « nous restons confiants que chacun peut apporter sa pierre à l’édifice d’une Côte d’Ivoire meilleure. Nous ne sommes qu’au début des choses, la paix, elle, doit s’inscrire dans nos esprits et au quotidien. Soyez donc des acteurs ouverts et impartiaux et que chacun, selon sa compétence et son réseau, puisse apporter une valeur ajoutée au comité auquel il appartient »

Billy Kakao

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici