Prikro/L’honorable Deby Benjamin plaide pour l’équipement de l’hôpital général

0
729

Le manque criard d’équipements adéquats empêche l’hôpital général de Prikro de fonctionner comme un hôpital digne de ce nom et ce malgré l’effort de certains cadres du département et même du conseil régional de l’Iffou par un apport de matériels à cet hôpital. Les besoins restent énormes.

C’est pour cela que l’honorable Deby Yao Benjamin, cadre de Prikro, a décidé de lancer un Sos envers le gouvernement, pour que cette infrastructure sanitaire construite récemment à hauteur de 2,5 milliards de francs Cfa, puisse être équipée.

« L’hôpital général de Prikro peut être considéré comme notre bébé. C’est nous, en tant que député de Prikro, qui en collaboration avec le maire, Ekra Antoine, avons entrepris les démarches auprès du président de l’Assemblée Nationale actuelle, Amadou Soumahoro et du ministre Ibrahima Ouattara, pour que cet hôpital voit le jour », a déclaré Deby Benjamin, à l’entame de ses propos, lors de son point de presse tenu le 08 Mars, pour plaider pour l’équipement de cette infrastructure.

Poursuivant il dira : « La construction de cet hôpital a coûté à l’Etat Ivoirien 2,5 milliards de francs Cfa. C’est d’ailleurs le plus grand hôpital de la région. Malheureusement, cet hôpital n’a pas été équipé. Je demande au Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly, de penser à nous en l’équipant. Aujourd’hui, l’hôpital est devenu est champ avec des bestioles à l’intérieur ». Pour l’honorable Deby Benjamin, il n’est pas question de laisser cette infrastructure dans son état actuel.

« En tant que cadre du département, nous sommes obligé de prendre les choses en main et faire un lobbying auprès de nos autorités étatiques, particulièrement le Premier Ministre, Amadou Gon Coulibaly et ceux qui nous ont aidés à sa construction, à savoir le président Amadou Soumahoro et le ministre Ibrahima Ouattara, pour que notre hôpital soit équipé et soit digne d’un hôpital général. Certes, des efforts ont été faits par des bonnes volontés, mais nous avons besoins d’un équipement adéquat, afin que nos parents ne se déplacent plus jusqu’à Daoukro, M’Bahiakro ou Bouaké, pour se faire soigner », a souligné l’honorable Deby Yao Benjamin. Qui espère que son cri de coeur sera entendu, pour que cette infrastructure sanitaire soit reluisante et puisse soulager les populations du département de Prikro.

JPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici