Santé/A Bouaké, médecins et infirmiers ôtent la blouse et abandonnent les malades

0
633

C’est tôt le matin, hier, lundi 5 novembre 2018 aux environs de 7h30 que les hommes et les femmes en blouse blanche ont abandonné bureaux et salles de soin, mettant ainsi en exécution leur mot d’ordre de grève pour réclamer le paiement d’une indemnité de logement et des primes de sujétion. Rassemblés au parking du Centre Hospitalier et Universitaire ( CHU ), ces agents de santé à l’instar de leurs collègues d’Abidjan et des autres villes de l’intérieur, ont marqué leur volonté de respecter ce débrayage conformément à l’Assemblée générale extraordinaire du 6 octobre 2018 convoquée par les 12 secrétaires généraux des syndicats de la COORDISANTE , et des syndicats associés du secteur santé, co-signataires du préavis de grève en date du 3 juillet 2018 et du 4 Août 2018.

Dans une déclaration lue par Koua Jean, Délégué régional du Syndicat National des Infirmiers et Infirmières de Côte d’Ivoire (SYNICI), ils entendent ainsi faire observer un arrêt de travail collectif de 5 jours renouvelable à compter de ce lundi 5 novembre 2018 dans toutes les formations sanitaires publiques, avec observation d’un service minimum dans les urgences chirurgicales, le bloc opératoire du CHU, les pharmacies et les unités d’intervention et d’hémodialyse du Samu, au Centre national de transfusion sanguine et à l’Institut de cardiologie.

Outre le service minimum, les grévistes s’engagent à faire la rétention de toutes les données statistiques sanitaires et la suspension des activités dans les services administratifs et sociaux des structures sanitaires. Ils entendent privilégier la voie de la négociation avec toutes les autorités compétentes en vue de trouver une issue heureuse à la crise. Toutefois, ce personnel de santé menace de durcir le ton en cas d’arrestation, de séquestration ou de sanction d’un de leurs collègues.

Notons que la grille tarifaire pour bénéficier de primes et d’indemnités de logement proposée par la faîtière des syndicats de santé aux autorités partent de 595.000 F à 1.485.000 F pour les primes trimestrielles des grades D1 au grade A.

O.K.O

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici