VISITE D’ÉTAT DANS LE MORONOU/Ouattara accueilli dans une liesse totale

0
517
dav

Le Président de la République Alassane Ouattara a entamé sa visite d’État dans le Moronou ce mercredi 9 septembre 2020. Le chef de l’Etat y séjourna jusqu’au samedi 12 septembre.

Déjà la veille l’on notait un déferlement des populations sur le chef lieu de région Bongouanou. Ce déferlement à atteint son paroxysme ce mercredi avec des personnes venues des quatre coins du Moronou et même de toute la Côte d’Ivoire. Combien étaient-ils. Difficile de répondre.

Selon les organisateurs, 5000 personnes étaient attendues de M’batto, 5000 d’Arrah et 15.000 pour Bongouanou. Soit au moins 30. 000 personnes pour dire akwaba au Président de la République. Mais avouons le, ce chiffre peut être revu à la hausse. Déjà à 6h du matin, le populations affluaient de toutes les contrées en convois, voitures personnelles, motos, voire à pied. Des groupes de danses traditionnelles rivalisent d’ardeur de même que les fanfares, les grelots et les chants comportant le nom ADO. Le tout mêlé aux klaxons des différents cars de transport dans les occupants chantaient et dansaient eux aussi. De l’héliport circonstancié situé à l’entrée de la ville venant de Kotobi, les populations étaient massées de chaque côté de la voie principale qui traverse la ville en tee-shirts ou pagnes à l’effigie du couple présidentiel et du Président de la République.

Cette longue file sur environ deux kilomètres était dressée jusqu’à la préfecture de région qui a abrité le conseil des ministres. A aucun moment cette mobilisation n’a semblé faiblir avec des groupes de jeunes animateurs. A 9h 06mn, le premier hélicoptère a fait son irruption dans le ciel de Bongouanou, suivi 44 mn après d’un second. La nombreuse foule pouvait comprendre alors que l’événement tant attendu était arrivé.

« Il est arrivé, le Président est arrivé » Il n’en fallait pas plus pour que ceux qui s’étaient éloignés de leur position dans le rang au bord de la route, courent pour venir reprendre leur place. Bien de fois c’était des rumeurs. Mais à 9h 57 mn, avec  la vue des motards, qui eux aussi ont participé à leur manière à l’ambiance par une maîtrise de leur engin dont eux seuls ont le secret, il n’y avait plus aucun doute. Alassane Ouattara a effectivement foulé le sol de Bongouanou dans une joie indescriptible du peuple morofouè que les forces de l’ordre ont eu du mal à contenir. Les sons des tam-tams, des différentes danses, des fanfares et grelots ont redoublé d’ardeur pour saluer et dire merci au Président de la République qui fait l’honneur de leur rendre la première visite d’État de leur histoire.

dav

La marrée humaine n’a pas lâché le cortège d’un pouce, comme pour accompagner le Président de la République jusqu’à à sa résidence et ensuite à la préfecture. Personne ne voulait se faire conter l’événement, même des personnes du troisième âge ont attendu le passage du chef de l’Etat jusqu’à la prefecture. Aux principaux carrefour les pancartes souhaitant la bienvenue à l’hôte d’exception, les drapeaux accrochés aux poteaux électriques, aux arbres et aux murs des maisons, faisaient penser à une ambiance de fête nationale. On peut le dire, le défi de la mobilisation à été relevé et ceux qui en doutaient à tort ou à raison ont dû certainement se raviser.

« Le peuple morofouè sait accueillir. Le 9 septembre à l’accueil du Président, celui qui va s’amuser à jeter une pierre en l’air, qu’il soit sûr qu’elle tombera sur la tête de quelqu’un », avait promis l’inspecteur général d’État, Théophile Ahoua N’Doli. Ce mercredi lui donne entièrement raison. Après avoir déposé ses bagages comme on le dit dans la tradition africaine, le Président de la République a mis le cap sur la préfecture de région pour le conseil des ministres, passant toujours devant des populations mobilisées. 

JPH 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici