« Nous allons travailler pour le bonheur des populations »i

0
1707

Dje Koffi Aubin
(Candidat Pdci Rda aux municipales à Daoukro)
Qu’est qui a motivé votre candidature aux municipales à Daoukro?
Ma candidature s’inscrit dans la droite ligne de la continuité de l’action de feu notre maire Tanoh Kouadio Joseph, un homme doué d’humilité, d’équité, de solidarité, d’entraide et d’altruisme. Et, c’est l’équipe sortante que je représente, qui va s’adjoindre de conseillers extérieurs, pour que nous conduisons cette candidature à bon port. C’est donc un esprit d’union et de solidarité que nous allons allons rechercher pour le bien de notre cité. Et je prie pour que nous ayons des personnes de bonnes fois, des mécènes, qui puissent nous aider à développer notre commune. Si nous sommes choisis, nous allons continuer l’œuvre de notre patron.

Êtes vous satisfait de l’intérim que vous avez assuré  ?
Oui. Nous avons réalisé beaucoup d’infrastructures scolaires et sanitaires. Mais beaucoup reste à faire et nous prenons l’engagement d’être au quotidien au contact de nos parents, afin de résoudre leurs préoccupations.

Quel constat faites vous après avoir effectué une tournée dans les villages et campements de la commune pour vous imprégner des réalités du moment ?o
Après les tournées dans l’ensemble des villages et campements, ce sont les même besoins en classe, logements des maîtres, centre de santé, eau potable et réfection de routes que nous avons constaté. Toutes les fois que nous avons eu l’occasion de partir dans ces contrées en saison pluvieuse, nous avons vu comment l’accessibilité de ces localités est compliquée. Et les populations disent que, lorsqu’elles sont malades, aucun véhicule ne veut venir les chercher ou quand les voitures viennent, c’est vraiment à prix d’or qu’ils payent le transport, alors qu’ils sont parmi les plus démunis. Aussi, les pompes hydrauliques sont en panne ou en nombre insuffisant vu la densité de la population. Il y’a les mêmes problèmes récurrents dans tous les villages.

Comment comptez-vous relever le défi ?
Après que nous ayons fait trois ans d’intérim, nous avons appris comment fonctionne la mairie. Et nous avons eu l’onction de notre maire quand il était vivant, pour soutenir le budget à Daoukro, comme à Abidjan. Et nous savons ce que la commune a comme budget et surtout comment cela fonctionne. Nous ferons en sorte que le programme triennal avenir soit axé sur la résolution de ces problèmes que nous pensons cruciaux et fondamentaux. Je pense qu’en accord avec le conseil régional, nous pouvons faire le minimum pour faciliter la vie à nos parents. Faire du bien au plus grand nombre. Même si au niveau de la mairie, déjà dans les programmes réalisés, il y’a eu beaucoup d’infrastructures scolaires et sanitaires. Mais, il faut qu’on aille encore plus en profondeur, pour que chaque village de la commune ait quelque chose au moins en retour de notre visite. Parce que les populations ont toujours dit, les gens au moment des campagnes électorales, viennent faire des promesses mais après quand ils sont élus, ils ne remettent plus les pieds dans les localités.
Quelles stratégies allez vous adopter pour contenter les populations?
Nous allons axer notre action en direction de chacun des villages de la commune, qui ont plus de besoins. Quitte à faire des priorités. Ainsi, les problèmes récurrents seront traités au fur et à mesure. Il va falloir que l’on s’attèle à les résoudre, en apportant un début de solution. Nous ne pouvons pas dire que nous allons tout résoudre, mais que les populations sachent que nous ne viendront pas pour faire de la figuration. Nous allons engager des actions, qui vont tendre à résoudre les problèmes qu’ils nous ont posés. Il faut agir. Malheureusement, nous sommes dans une commune qui n’a pas beaucoup d’argent. Ainsi, nous dépendons beaucoup des subventions de l’état. Mais, nous ferons en sorte que le peu que nous aurons soit dirigé à ces besoins. Donc nous sommes résolument engagés dans cette voix. Le moment venu, nous aurons le temps de faire le bilan exhaustif de l’action de la mairie.

Quel message à l’endroit de vos administrés en général et des militants du Pdci Rda en particulier?
A l’endroit de mes parents, qu’ils retiennent que mon engagement est de mettre toujours l’intérêt général en avant, faire le mieux possible en travaux d’investissement pour dynamiser la commune et faire vivre nos villages ruraux. Cela suppose une gestion serrée des dépenses de fonctionnement en raison des moyens limités du budget communal. Aux militants du Pdci Rda, je leur demande de rester mobilisé et de faire en sorte que nous sortions vainqueur de ces élections municipales.
Propos recueillis par
E. Pisani

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici