Côte d’Ivoire/Voici pourquoi Bédié n’a pas encore été mis aux arrêts

0
574

Le procureur de la République, Adou Richard a indiqué les deux raisons essentielles de la non arrestation du président du CNT, le président Henri Konan Bédié. C’était lors d’une conférence de presse prononcée en ce début d’après-midi au parquet d’Abidjan.

En effet, selon Adou Richard, quoique le président Bédié soit passible de poursuites judiciaires pour diverses raisons d’infractions à la loi pénales, l’homme fort du CNT n’a pas été mis aux arrêts pour deux raisons principales.

Premièrement, l’âge du concerné a été évoqué parce que physiquement ou pour des raisons de santé le président du Pdci ne pourrait supporter cet état choc.

Deuxièmement, le statut d’ancien chef de l’Etat dont bénéficie Henri Konan Bédié a joué en sa faveur.

Il y’a eu beaucoup de spéculations sur l’arrestation manqué du nouveau président du Conseil National de Transition (CNT). Ce début d’après-midi, le procureur de la République, Adou Richard est monté au créneau pour se pencher sur le sort des leaders de l’opposition ivoirienne. Il donne les raisons pour lesquelles le président Bédié n’a pas été arrêté.

Le procureur de la République, Adou Richard s’est voulu un peu plus claire sur les raisons de la non arrestation du président Henri Konan Bédié. C’était à l’occasion d’une conférence de presse prononcée en ce début d’après-midi au parquet d’Abidjan.

En effet, selon Adou Richard, quoique le président Bédié soit passible de poursuites judiciaires pour diverses raisons d’infractions à la loi pénales, l’homme fort du CNT n’a pas été mis aux arrêts pour deux raisons principales.

Premièrement, l’âge du concerné a été évoqué parce que physiquement ou pour des raisons de santé le président du Pdci ne pourrait supporter cet état choc.

Deuxièmement, le statut d’ancien chef de l’Etat dont bénéficie Henri Konan Bédié a joué en sa faveur.

Voici donc les deux raisons pour lesquelles Bédié est encore en liberté. A indiqué le procureur de la République devant les journalistes de la presse locale et internationale.

Le procureur a aussi souligné que même si le président Bédié n’a pas été mis aux arrêts, d’autres options le concernant sont sur la table du juge d’instruction

Pour rappel, le procureur a tenu à signaler que ces personnalités politiques font l’objet de poursuites judiciaires pour les conséquences liées à leur appel à la désobéissance civile, au boycott actif et à la création du Conseil National de Transition . Il a déploré les nombreux actes de violences  et des tueries

 

Dans le cadre de l’enquête ouverte, plusieurs personnes ont été interpellées le 03 novembre 2020 au domicile du Président Henri Konan Bédié ».

Il s’agit de :  » MAURICE KAKOU GUIKAHUE, BASSY-KOFFI BERNARD, SERI BI N’GUESSAN, N’DRI KOUADIO PIERRE NARCISSE, N’DRI JEAN CLAUDE, EZALEY GEORGES, KAMAGATE BRAHIMA, YAPO VALERIE YOLANDE, YAO ALEX HALLANE CLEMENT, DAMOIS DESIREE, ANGOH KOUAKOU CASIMIR, N’DIAYE AMINATA, BEDIE KOUAKOU MARCEL, BEDIE KOFFI ANTOINE, ANDI DANIEL, YAO KOUAME PATRICK, JOSEPH KOKOURA, ESSOUBO YABA EPSE ETTE VINCI, BOMOH ALICE TRINITE, BLESSY JEAN CHRYSOSTOME, SUY BI GOHORE EMILE ».

Parmi ces personnes, 09 ont déjà été libérées. Il s’agit de : « ESSOUBO YABA EPSE ETTE VINCI, BOMOH ALICE TRINITE, BLESSY JEAN CHRYSOSTOME, SUY BI GOHORE EMILE, BEDIE KOUAKOU MARCEL, BEDIE KOFFI ANTOINE, ANDI DANIEL, YAO KOUAME PATRICK, JOSEPH KOKOURA ».

Le procureur Adou a précisé que « plusieurs autres personnes qui ont participé à cette conjuration et qui sont parvenues à prendre la fuite sont activement recherchées. Il s’agit de PASCAL AFFI N’GUESSAN, ABDALLAH ALBERT TOIKEUSSE MABRI ». indiquant que ces personnalités seraient arrêtées et répondraient de leurs actes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici